Pourquoi choisir un revêtement absorbant les sons de type "absorbeurs à structure asymétrique" dans une salle d'essais acoustiques ?

Un tel choix est indiqué dans tous les cas ou il est recherché un revêtement absorbant justifiant à la fois d’un très bon facteur d’absorption, d’une épaisseur minimum, d’un coût minimum et de frais d’installation minimum. Le type de revêtement "absorbeurs à structure assymétique" - abréviation en anglais ASA "Asymmetric Structured Absorbers", en allemand ASA "Asymmetrisch Strukturierten Absorbern"), est d'une épaisseur totale inférieure à celle de dièdres: il est particulièrement indiqué pour des salles d'essais telles que des salles anéchoïques ou semi-anéchoïques où il n'est pas recherché de protection métallique perforée du revêtement absorbant.

Pourquoi choisir un revêtement absorbant les sons de type "absorbeurs compacts à large bande" dans une salle d'essais acoustiques ?

Un tel choix est indiqué dans tous les cas ou il est recherché un revêtement absorbant justifiant à la fois d’un très bon facteur d’absorption, d’une épaisseur minimum, d’un coût minimum et de frais d’installation minimum. Le type de revêtement "absorbeurs compacts à large bande" - abréviation en anglais BCA "Broadband Compact Absorbers", en allemand BKA "Breitband Kompact Absorbern"), est plan: il est particulièrement indiqué pour des salles d'essais telles que des salles anéchoïques ou semi-anéchoïques (y compris: des souffleries aéro-acoustiques), notamment dans le secteur de l'industrie automobile.

Quels revêtements absorbant les sons dans une salle d'essais acoustiques ?

S'agissant des revêtements absorbants pour salles d'essais telles que des salles anéchoïques ou semi-anéchoïques (y compris: des souffleries aéro-acoustiques), ils sont généralement constitués de modules parfois multicouches (assez souvent: à base de laine minérale ou de laine de polyester ou de mousse de mélamine) souvent revêtus par un surfaçage (le plus souvent: un voile de verre ou une housse en polyester) ainsi que (dans de nombreux cas) par une protection perforée (la plupart du temps: en acier galvanisé ou peint). Un thermolaquage assure généralement la meilleure protection possible contre la corrosion: jusqu'à classement C5 selon norme ISO 12944 en fournissant un aspect visuel approprié au contexte.

Dans certains cas, l'ossature du revêtement absorbant plan dans une salle d'essais peut être réalisée en acier inoxydable (inox 304, inox 316) ou en aluminium.

Suivant les besoins, le revêtement absorbant peut être, pour certaines applications, protégé par un surfaçage étanche (film polyuréthane et pour certains cas extrêmes: peinture).

En vue d'augmenter le coefficient d'absorption dans une gamme de fréquences donnée, une tôle intermédiaire (généralement en acier) ainsi qu'une couche d'absorbant intercalaire additionnelle peuvent être insérées dans les revêtements absorbants pour salles d'essais, la performance de tels panneaux absorbants étant alors (partiellement) basée sur l'effet de membrane résonante (on parle aussi de résonateurs).

Dans certains cas, les revêtements absorbants pour salles d'essais se présentent sous la forme de dièdres (i.e.: de sous-ensembles de forme pyramidale) alors que dans d'autres cas, des absorbeurs compacts ou encore à structure asymétrique sont utilisés.

La prévision des performances acoustiques de revêtements absorbants plans pour salles d'essais peut être effectuée avec le logiciel de simulation SILDIS®®.

La vérification des performances acoustiques de revêtements absorbants pour salles d'essais peut être effectuée en conformité avec la norme ISO 354 Acoustique - Mesurage de l'absorption acoustique en salle réverbérante ou en conformité avec la norme ISO 10534-1 Acoustique - Détermination du facteur d'absorption acoustique et de l'impédance acoustique à l'aide du tube d'impédance - Partie 1: Méthode du taux d'ondes stationnaires

Quelles sont les données d’entrée utiles pour la mise en oeuvre d'un revêtement absorbant les sons dans une salle d'essais acoustiques ?

Les données d’entrée utiles pour la mise en oeuvre d'un revêtement absorbant dans une salle d'essais sont principalement la destination du local (pour des salles de mesures acoustiques: des exigences normatives sont associées aux salles anéchoïques ou semi-anéchoïques), le type de métrologie envisagée et la bande de fréquences d'intérêt, la nature des objets en essai (taille, spectre), la configuration des lieux (aire des surfaces disponibles, admissibilité de surcharges pondérales pour des supports muraux ou en toiture et le cas échéant en plancher). Dans de très nombreux cas, la réaction au feu des matériaux envisagés entre également en ligne de compte ainsi que des considérations liées à l'aspect (parti architectural, couleurs, matières...).

Dans le cas de réalisation dans le secteur de l'industrie automobile, ou pour d'autres applications industrielles en relation avec le secteur des industries du transport ou de l'énergie (souffleries aéro-acoustiques), des contraintes spécifiques liées à la résistance aux chocs ou aux agressions climatiques peuvent rendre nécessaire le recours à des revêtements absorbants particuliers (avec revêtement étanche lavable) ou l'emploi d'aciers inoxydables.

D’autres paramètres peuvent intervenir tels que la masse autorisée, la longévité requise ou le budget disponible ainsi (parfois) que l'épaisseur du revêtement.

Quels mesurages en relation avec la décroissance sonore spatiale dans un local ?

En France, le mesurage de la décroissance sonore spatiale (décroissance du niveau sonore par doublement de la distance à la source) est réalisé en conformité l’annexe à l’Arrêté du 30 août 1990 pris pour l'application de l'article R. 235-11 du code du travail et relatif à la correction acoustique des locaux de travail ou avec la norme (qui lui est souvent préférée) ISO 14257 - Acoustique - Mesurage et description paramétrique des courbes de décroissance sonore spatiale dans les locaux de travail en vue de l’évaluation de leur performance acoustique (Octobre 2001).

Production du champ acoustique

Le champ acoustique est en général produit par un générateur de bruit rose (source acoustique) omnidirectionnel.           

Appareillage de mesurage

L’appareillage de mesurage acoustique est en général  constitué d’un sonomètre (avec un microphone) et d’un calibreur.

source de bruit
omnidirectionnelle ITS
sonomètre
ITS
 

Logiciel de transfert et d’analyse

Un logiciel de transfert et d’analyse est en général utilisé, permettant une exploitation en différé d’enregistrements effectués sur site.

Evaluation de la décroissance sonore spatiale

Il s’agit de la différence, en décibels, entre le niveau de pression acoustique, dans une bande d’octave donnée et à une position de microphone située à une distance donnée de la source sonore de référence, et le niveau de puissance acoustique de la source sonore de référence dans la même bande d’octave.

Détermination de la décroissance spatiale du niveau de pression acoustique par doublement de distance

Il s’agit de la pente, en décibels, de la courbe de décroissance sonore spatiale dans une plage de distances donnée, lorsque la distance à la source double.

Note

Une valeur de décroissance spatiale du niveau de pression acoustique par doublement de distance trop faible (illustrant des phénomènes de réverbération trop importants) peut nuire au confort acoustique de certains espaces (compte tenu de leur destination) et (dans certains cas) constituer une non-conformité.

 

Plus d'articles