En matière de recherche et développement en acoustique, l’activité de ITS couvre les différents domaines des sciences et techniques relatifs à l’étude des vibrations acoustiques et concernant leur production, leur propagation et leurs effets, principalement pour la mise au point d’outils de simulation pour des applications liées à l’insonorisation, qui requièrent des logiciels de calculs spécifiques.

La modélisation de la performance acoustique de parois – éventuellement multicouches, planes ou non (étant alors orthotropes i.e. avec des propriétés différentes selon la direction d’observation ), avec ou sans liaisons dans le cas de plusieurs parements - a été le premier champ d’investigation de la ressource humaine d’ITS en matière de recherche et développement, au début des années 90.

A la prise en compte - suffisamment sophistiquée, comme requis - des propriétés des matériaux de remplissage (en tant que milieu poreux), intervenue ultérieurement pour des applications liées à l’isolation acoustique architecturale (murs et cloisons dans le bâtiment), mais aussi liées à l’acoustique industrielle (parois d’encoffrements, de capotages, d’écrans, de murs anti-bruit, d’enveloppes de bâtiments) a succédé la modélisation des performances acoustiques des parois de conduits (de réseaux aérauliques) tant pour des installations de climatisation, des systèmes de ventilation que pour des process (e.g. admission d’air et refoulement de ventilateurs et de turbomachine, y compris au moyens de cheminées).

De telles applications nécessitent aussi, en relation avec la thermodynamique, avec la mécanique des fluides et notamment avec l’aérodynamique, la prévision des performances acoustiques et aérauliques de silencieux, qui a constitué de longue date, un axe de travail de recherche et développement en acoustique pour la ressource humaine de ITS.

Il s’agit de quantifier la performance de dispositifs à même de transporter un fluide tout en réduisant la transmission acoustique dans un conduit, un tuyau ou une ouverture, et l’analyse complète de l’impact sonore de telles installations rend nécessaire par ailleurs de nombreuses autres évaluations qui sont aussi le résultat d’actions de recherche et développement (R&D) en acoustique e.g. prévision du bruit de carcasse: soit de conduits droits (avec une section rectangulaire, ou avec une section circulaire - y compris les gaine spiralées agrafées -) de réseaux aérauliques, soit de silencieux, prévision de la performance acoustique des coudes, prévision de la réflexion des ajutages, prévision de la directivité des cheminées.

Dans le cas de silencieux destinés à des réseaux de fluides sous pression, de nombreux autres calculs ne peuvent être effectués qu’au prix d’importants travaux de recherche et développement en acoustique tels qu’effectués chez ITS: prévision du bruit aérodynamique des vannes de régulation, prévision du bruit des jets (incluant le bruit des soupapes de sûreté), prévision des paramètres de décharge des réseaux de fluides, détermination de la performance et dimensionnement des soupapes de sûreté. Les bruits d’écoulement ne doivent bien sûr pas être négligés, et constituent un champ d’investigation important, mal couvert par les modélisations présentement disponibles. 

La propagation du son constitue aussi un axe de travail important de l’activité de ITS en matière de Recherche et développement en acoustique.

La décroissance (spatiale ou temporelle) du son dans des espaces clos constitue un champ d’investigation dont les applications sont multiples: confort acoustique des bâtiments, bruit au travail e.g. dans les bureaux ouverts. L’atténuation du son lors de sa propagation (en extérieur) à l'air libre est bien sûr fondamentale vis-à-vis des études d’impact acoustique, quelles que soient les sources de bruit.

SILDIS (Sound Impact Limitation : Design for Industrialized Solutions) est un ensemble de logiciels d’acoustique prévisionnelle développés par Philippe Reynaud, basés sur ses travaux de recherche et développement en acoustique, au fil du temps.