Une salle d'essais ou de mesures acoustiques (anéchoïque ou semi-anéchoïque, y compris: la chambre d'expérimentation d'une soufflerie aéro-acoustique) est un espace dans lequel on essaie, à des fins de recherche et développment en acoustique (R&D), de créer des conditions de champ acoustique libre (parfois: sur plan réfléchissant) i.e. s'affranchissant des limites qu'impose la présence de parois. La performance acoustique de tels moyens d'essais est donc absolument cruciale, primant en général sur toute autre considération dans le cadre de projets s'y rapportant; ITS maîtrise tous les aspects de la performance des salles d'essais et de mesures acoustiques.

La vérification de la performance des salles d'essais et de mesures acoustiques (et leur qualification) peuvent être réalisées suivant la norme NF EN ISO 3745 Acoustique - Détermination des niveaux de puissance acoustique émis par les sources de bruit - Méthodes de laboratoire pour les salles anéchoïques et semi anéchoïques. Il est souvent fait référence à ce document dans des spécifications techniques se rapportant à de tels équipements.

Performance d'une salle d'essais et de mesures acoustiques en termes d'anéchoïcité

La performance d'une salle d'essais et de mesures acoustiques (salles anéchoïques ou semi-anéchoïques, y compris: des souffleries aéro-acoustiques), en terme de fréquence de coupure (fréquence au delà de laquelle le coefficient d'absorption sous incidence normale de l'élément absorbant des parois est supérieur à 99 % pour les murs, la sous toiture et le cas échéant - pour des salles anéchoïques - le sol) est caractérisée par une mesure d'un échantillon du revêtement dans un tube d'impédance à ondes planes. Par extension (en fait: de manière raccourcie), la fréquence de coupure désigne souvent (en pratique) la fréquence au delà de laquelle les conditions à l'intérieur de la salle d'essais sont celles d'un champ (acoustique) libre (dans le cas d'une salle semi anéchoïque: sur plan réfléchissant), et parfois: en tenant compte des tolérances prévues par la norme NF EN ISO 3745.

A titre d'ordre de grandeur, une fréquence de coupure inférieure à 50 Hz peut être obtenue avec un revêtement absorbant d'une conception et d'une réalisation soignées.

La performance d'une salle d'essais et de mesures acoustiques (salles anéchoïques ou semi-anéchoïques, y compris: des souffleries aéro-acoustiques), en terme de qualité du champ acoustique libre est très dépendante de la fréquence et est liée principalement à la performance du revêtement absorbant (des murs, de la sous toiture et le cas échéant - pour des salles anéchoïques - du sol) (caractérisé par leur coefficient d'absorption en incidence normale).

Cette performance peut être exprimée en terme d'écart des niveaux de pression acoustique mesurés par rapport aux niveaux théoriques obtenus à l'aide de la loi de l'inverse du carré de la distance (i.e. en terme d'écart par rapport à la décroissance sonore spatiale en champ libre) par bandes d'octave ou de 1/3 d'octave à des emplacements spécifiés .

A titre d'ordres de grandeur, des écarts des niveaux de pression acoustique mesurés par rapport aux niveaux théoriques obtenus à l'aide de la loi de l'inverse du carré de la distance jusqu'à 1.5 dBA aux fréquences inférieures à 630 Hz, jusqu'à 1.0 dBA aux fréquences comprises entre 800 et 5000 Hz, jusqu'à 1.5 dBA aux fréquences supérieures à 6300 Hz peuvent être obtenus dans le cas de postes d'essais conforme à la norme NF EN ISO 3745.

Un aspect suppplémentaire de la performance d'une salle d'essais et de mesures acoustiques qui peut être digne d'intérêt pour certains utilisateurs de tels équipements (en général: des ingénieurs et chercheurs en acoustique) est la convertibilité: anéchoïque/semi-anéchoïque. La différence ne tient qu'au comportement du sol: absorbant/réfléchissant les sons; d'une part l'obtention pour l'une et l'autre configuration de caractérisques acoustiques au meilleur niveau et d'autre part des modalités de conversion alliant sécurité, facilité et rapidité doivent être l'objet de tous les soins en termes de conception et de construction pour l'obtention d'une salle constituant le nec plus ultra.

En relation avec la prévision des performances de salles d'essais et de mesures acoustiques en terme de fréquence de coupure et de qualité du champ acoustique libre, le coefficient d'absorption acoustique (en incidence normale ou aléatoire) de structures multicouches (e.g. combinant laines minérales ou de polyester, mousses, plaques métalliques) peut être effectuée avec le logiciel de simulation SILDIS®, développé et édité par ITS.

Performance d'une salle d'essais et de mesures acoustiques en termes d'isolement au bruit

La performance d'une salle d'essais et de mesures acoustiques (salles anéchoïques ou semi-anéchoïques, y compris: des souffleries aéro-acoustiques), en terme d'isolation acoustique est très dépendante de la fréquence et est liée principalement à l'isolement au bruit aériens de l'enveloppe (caractérisé par son indice d'affaiblissement acoustique) ainsi qu'à l'efficacité de la suspension antivibratoire (caratérisé par son taux de filtrage).

Cette performance peut être exprimée en terme de bruit de fond, à savoir en terme de niveaux globaux de pression acoustique pondérés A ou en terme de niveaux de pression acoustique par bandes d'octave à l'intérieur de la salle d'essais.

A titre d'ordres de grandeur, à l'intérieur de la salle d'essais, des niveaux globaux de pression acoustique pondérés A de 10 dBA ou moins ou des niveaux de pression acoustique par bandes d'octave de 0 dB ou inférieurs peuvent être obtenus dans le cas de postes d'essais performants (justifiant toujours d'une construction spéciale). Pour obtenir de tels résultats, il est nécessaire de construire une enveloppe limitant la transmission de bruit aérien; ses éléments ( plancher, toiture, murs y compris portes et dispositifs de limitation de la propagation de bruit au niveau des ouvertures eg silencieux, calfeutrages) doivent avoir un indice d'affablissement acoustique moyen souvent hors du commun; même en utilisant des structures acoustiques performantes (béton de forte épaisseur, panneaux métalliques à isolation acoustique renforcée), il est souvent utile de concevoir et de construire des édifices à double coque (selon le principe dit de la "boite dans la boite").

En relation avec la prévision des performances de salles d'essais et de mesures acoustiques en terme d'isolement au bruit aérien, l'indice d'affablissement acoustique (en champ diffus) de structures multicouches (e.g. combinant laines minérales ou de polyester, mousses, plaques métalliques ou faites de plâtre et éléments de maçonnerie) peut être effectuée avec le logiciel de simulation SILDIS®, développé et édité par ITS.