La lutte contre la pollution sonore constitue, lorsqu’il s’agit de la protection de l’environnement, un des domaines d’expertise majeurs de ITS.

lutte contre la pollution sonore dans l'environnement
lutte contre la pollution sonore
dans l'environnement: centrale à gaz insonorisée
   

Selon le contexte, la lutte contre la pollution sonore requière la mise en jeu de savoir-faire variés:

  • mesurages acoustiques, lorsqu’il faut quantifier le bruit émis par un organe, une machine ou bien la performance d’un équipement d’insonorisation vis-à-vis de la limitation de la transmission des sons (élément d’un bâtiment, silencieux, capotage) à moins qu’il ne s’agisse d’évaluer à l’aide d’indicateurs normalisés, par exemple pour une Installation Classée pour la Protection de l’Environnement (ICPE), d’une part le bruit ambiant (établissement en fonctionnement) et d’autre part le bruit résiduel (en l’absence du bruit généré par l’établissement, mais mesuré sur la période de fonctionnement de l’établissement) pour la détermination de l’émergence
  • simulation en acoustique, lorsqu'il s'agit de prévoir les caractéristiques de produits ou de systèmes constructifs (matériaux d'insonorisation, éléments de murs et de toitures, portes, silencieux...) ou d'ensembles tels qu'encoffrements (capotages pour la réduction du bruit), locaux et bâtiments (en terme d'isolement au bruit aérien ou en terme de réverbération) ou encore l'impact pour l’environnement d'une source de bruit, compte tenu de ses caractéristiques (niveau de puissance acoustique, directivité) et de ses conditions d’installation (conditions de réflexion d’ondes acoustiques en champ proche, propriété du sol, influence de la distance et des conditions météorologiques sur le parcours des ondes sonores jusqu’à un point de réception)
  • technologies de construction (panneaux métalliques sur charpente souvent utilisés en insonorisation industrielle, mais aussi maçonnerie en tous genres pour de nombreux bâtiments, équipements chaudronnés notamment pour la fabrication de silencieux industriels) incluant la connaissance des propriétés de produits et de systèmes constructifs (pour ce qui touche à l'insonorisation: l’isolation acoustique ou la correction acoustique de locaux) dans un contexte de réalisation d’un nouvel édifice ou de réhabilitation, sans se limiter à l’acoustique mais en prenant en compte des fonctionnalités connexes (parfois nombreuses et prégnantes) e.g. résistance aux intempéries et aux contraintes sismiques, réaction au feu, isolation thermique et considérant aussi tous les aspects d’ordre réglementaire ou normatif (internationaux ou locaux) qui se superposent aux règles de l'Art applicables à tous les travaux
  • connaissance des process industriels dont le maintien de l’efficacité est primordial, prévalant sur toute autre considération lors de l’élaboration et lors de l’implémentation de plans d’action en matière de limitation des émissions sonores de sources de bruit qui leur sont associées, ce qui rend souvent complexe la conception des protection acoustiques en général et le dimensionnement de silencieux en particulier (la performance aérodynamique de tels dispositifs d’insonorisation doit souvent faire l’objet d’une attention soutenue e.g. lorsqu’impactant le rendement de turbomachines: les conditions de l’écoulement du fluide basant le fonctionnement de turbines à combustion, de compresseurs, de soufflantes, de ventilateurs ne doit être affecté par une perte de pression totale ni à l’admission, ni à l’échappement)
  • la maîtrise des conditions générales de service de sources de bruit industriel variées (que constituent les machines & équipements de production de tous types) et des tenants et aboutissants de leur présence dans une installation vis-à-vis de laquelle un projet de lutte contre la pollution sonore est envisagé

Lorsque possible (parce que l’installation, vis-à-vis de laquelle la lutte contre la pollution sonore dans l’environnement est envisagée, existe), l’intervention sur site, pour collecter les données permettant de caractériser la situation (non seulement en terme d’acoustique mais aussi vis-à-vis de nombreuses problématiques connexes) constitue une étape importante de la démarche proposée par ITS (qui peut aussi prendre le relais de constats effectués par d’autres, ou baser son travail sur des plans et des fiches techniques).

L’analyse de la situation existante et la mise au point de solutions permettant de prévenir toute pollution sonore dans l’environnement, basées sur l’utilisation d’outils informatiques spécifiques (logiciels développés en interne et outils d’éditeurs reconnus) est le cœur de l’activité de ITS, dont le résultat qui peut en être attendu est une vue claire et précise non seulement de l’état initial (avant insonorisation) mais aussi de l’état final tel que prévu (après le déploiement de moyens de lutte contre le bruit minutieusement sélectionnés pour toutes leurs fonctionnalités), puisque la performance des équipements commercialisés par ITS (documentée) est garantie.

Voir la foire aux questions se rapportant à cet article

Voir la foire aux questions se rapportant à cet article

end faq

La mise au point de solutions permettant de prévenir toute pollution sonore dans l’environnement est le cœur de l’activité de ITS.