La lutte contre le bruit industriel est une nécessité, notamment en relation avec deux problématiques qui, dans certains contextes, peuvent se cumuler :

  • la protection des travailleurs contre le bruit : il s’agit d’une question de santé, l’exposition à des niveaux sonores trop élevés étant de nature à causer des traumatismes auditifs irréversibles à l’origine de pertes d’audition prématurées.

    Dans l’Union Européenne, la directive 2003/10/CE du 6 février 2003 concerne les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à l’exposition des travailleurs aux risques dus aux agents physiques (bruit) ; transposée en droit français (cf. Décret n° 2006-892 du 19 juillet 2006 relatif aux prescriptions de sécurité et de santé applicables en cas d'exposition des travailleurs aux risques dus au bruit et modifiant le code du travail), elle prévoit qu’un niveau d’exposition quotidienne au bruit supérieur à 80 dB(A) et/ou d’un niveau de pression acoustique de crête au-delà de 135 dB(C), se situent au-dessus des limites déclenchant l’action
  • la préservation de l’environnement sonore : il s’agit d’une question de respect de la tranquillité des riverains, des niveaux sonores trop élevés étant de nature à créer une gêne de voisinage.

    En France, une valeur d’émergence i.e. la différence entre les niveaux de pression continus équivalents pondérés A du bruit ambiant (installation industrielle en fonctionnement) et du bruit résiduel (en l’absence du bruit généré par l’installation industrielle mais mesuré sur sa période d’activité) supérieure à certaines limitesdéfinies constitue notamment une infraction (cf. Code de l’environnement) - selon le niveau de bruit ambiant 5 ou 6 dB(A) en période diurne et 3 ou 4 dB(A) en période nocturne -.
Protection des travailleurs contre le bruitla lutte contre le bruit industriel préserve les travailleurs des risques auditifs
Préservation environnement sonorela lutte contre bruit industriel protège le voisinage contre les nuisances sonores

Le bruit industriel, en relation avec les émissions sonores de machines, d’équipements et d’installations e.g. de production ou de transformation est donc une conséquence de l’activité humaine à laquelle il y a lieu de prêter attention, tant vis-à-vis de l'intérieur de sites industriels, que vis-à-vis de leur environnement.

Mesures, études et travaux dans le cadre de la lutte contre le bruit industriel

La lutte contre le bruit industriel (mesures, études et travaux) est au cœur de l’activité de Isolation Technologie Services (ITS).

En effet, la lutte contre le bruit industriel, nécessite une analyse de la situation en terme d’acoustique, basée sur des mesures de niveaux sonores, et, lorsque les seuils admissibles sont dépassés, la définition de moyens appropriés à la réduction des émissions sonores des sources de bruit incriminées (e.g. bâtiments insonorisés, encoffrements, silencieux, doublages) ou à la limitation de la propagation sonore (e.g. écrans acoustiques, murs anti-bruit), ce qui constitue le savoir faire de base de ITS.

Quel que soit le contexte, des équipements de lutte contre le bruit industriel (dispositifs d’insonorisation) peuvent être étudiés, dimensionnés et/ou commercialisés (avec ou sans installation) par Isolation Technologie Services (ITS), en prenant en compte (toutes) les contraintes, variables d’un projet à l’autre : aéraulique & ventilation, thermique, résistance des matériaux, comportement au feu, limitations dimensionnelles, applicabilité de normes et de codes de calcul (éventuellement : locaux), modalités d’intervention sur site.

En matière de lutte contre le bruit industriel, mesures et études sont réalisées:

  • par une ressource humaine expérimenté en métrologie acoustique, comme en physique du bâtiment
  • avec des matériels (sonomètres, générateurs de bruit) dûment étallonés et vérifiés
  • en utilisant des logiciels de calcul spécifiques (certains: issus de travaux de recherche et développement - R&D -) , tant pour la simulation de la propagation sonore que pour le dimensionnement d'équipements de réduction du bruit de toutes sortes, pour lesquels la performance acoustique (et au besoin: la performance aérodynamique, lorsqu'il s'agit d'éléments de réseaux aérauliques) est déterminée

Le système de management de la qualité d'ITS pour ses missions d'ingénierie est régulièrement évalué conforme aux exigences de la norme ISO 9001.

En matière de lutte contre le bruit industriel, les travaux (quand il ne s'agit pas de la fourniture de matériels d'insonorisation, dont l'intégration sera effectuée par le Client ou par le Fabricant de l'Equipement d'Origine - OEM - ce qui est fréquemment le cas) commercialisés par ITS font intervenir des équipes avec des compétences variées:

  • construction métallique (pour la réalisation de capotages insonorisés d'équipements, de bâtiments avec isolation acoustique, de murs anti-bruit)
  • chaudronnerie (pour l'implémentation de silencieux)
  • travaux de second oeuvre (pour la mise en oeuvre de revêtements absorbants les sons dans des halls de production ou dans des locaux techniques)

Dans certains cas, la mise à disposition d'un superviseur de chantier permet le recours à une main d'oeuvre locale (quand le Client souhaite la fournir), tout en ayant toutes garanties quant au respect de la qualité des travaux et de leurs délais.

Qu'on se le dise !