Glossaire

There are 246 entries in this glossary.
Term Main definition
Bruit d’écoulement

Bruit provoqué par l’état d’écoulement dans un silencieux (bruit propre).

Le bruit d'écoulement est de nature à limiter la performance d'un silencieux, puisque créant une puissance acoustique qui se cumule avec celle résultant de l'atténuation du bruit dans un tel dispositif d'insonorisation, laquelle est liée à la perte par propagation et la perte par réflexion.

S'agissant de la différence entre niveau de puissance acoustique résiduelle en sortie du silencieux (en régine dynamique) sans considération du bruit propre et niveau de bruit d'écoulement:

- si supérieure à 10 dB, elle permet une variation minime (inférieure à 0.5 dB) de la performance du silencieux qui existerait sans considération du bruit propre

- si nulle (i.e. égale à 0 dB), elle occasionne un accroisement significatif (+3 dB) du niveau de bruit en aval du silencieux, dont la performance est d'autant diminuée

- si inférieure à 10 dB, elle a pour conséquence d'impacter très défavorablement la performance du silencieux puisque le niveau de bruit obtenu in fine est (à 0.5 dB près) est justement celui dû à l'écoulement

C'est pourquoi, la vitesse du fluide transporté (influant sur le niveau du bruit d'écoulement) doit être suffisamment basse : cela impose une section de passage suffisante pour le silencieux, et donc, toutes choses égales par ailleurs, une section transversale en adéquation.

 

Bruit regénéré

Le bruit régénéré est le bruit d'écoulement dans un silencieux.

Voir Bruit d’écoulement

Bruit rose

Bruit dont la densité spectrale est inversement proportionnelle à la fréquence.

Le bruit rose est utilisé dans le domaine du bâtiment.

En considérant la division du spectre sonore correspondant à la perception auditive humaine (20 Hz à 20 kHz) en bandes de fréquences dont la largeur double pour chaque doublement de fréquence centrale (concept d'octave, éventuellement subdivisé), un bruit rose est caractérisé par des niveaux sonores par bande d'octave qui sont constants.

Cabine

Construction spécialement conçue pour protéger des personnes (par exemple, des opérateurs de machines) du bruit ambiant, consistant en une structure entièrement enveloppante.

La performance acoustique est bien sûr un indicateur qualitatif fondamental pour une cabine.

Selon la distribution en fréquence du bruit dont il faut se protéger, elle doit être adaptée: en basse, moyenne ou haute fréquence, ce qui implique une conception appropriée:

  • des murs, et donc des portes et vitrages
  • du plafond
  • et éventuellement (lorsqu'un très haut niveau d'isolement au bruit est visé): du plancher (parfois: technique pour la circulation des réseaux de gaines de fluides et des câbles électriques

Les surfaces vitrées (emplacement, dimensions) participent également à l'habilitabilité d'une cabine, tout comme les équipements de second oeuvre: éclairage, ventilation, climatisation.

Cabine audiométrique

Enceinte justifiant de qualités particulières en terme d’affaiblissement acoustique et de réverbération en vue de permettre des tests se rapportant aux performances auditives d’un individu.

Voir: cabine

Cabines

Constructions spécialement conçues pour protéger des personnes (par exemple, des opérateurs de machines) du bruit ambiant, consistant en une structure entièrement enveloppante

Chambre anéchoïque

Salle d’essais dont les parois sont (presque) totalement absorbantes pour tout son incident, sur toute la gamme de fréquence d’intérêt, fournissant ainsi des conditions de champ acoustique libre sur toute la surface de mesure Salle permettant d’obtenir un champ acoustique libre aussi parfait que possible

Chambre réverbérante

Salle conçue spécialement pour la production d’un champ acoustique approximativement diffus. Permet la mesure du facteur de Sabine.

Le principe de cette évaluation est basé sur le mesurage du temps de réverbération de la salle:

  • d'une part vide
  • d'autre part avec l'échantillon en essai (éprouvette)

Le coefficient d'absorption acoustique est alors déterminé en prenant en compte ces résultats de mesure, le volume de la salle, la vitesse de propagation du son dans l'air, ainsi que l'éventuelle variation du coefficient d'absorption atmosphérique (pour tenir compte d'un éventuel changement des conditions climatiques) ainsi que la surface de l'échantillon testé.

Les principales caractéristiques d'une chambre réverbérante (influant sur la qualité des mesures) sont: son volume, sa forme, la diffusion de son champ acoustique, le niveau du bruit de fond.

 

Chambre semi anéchoïque

Salle d’essai à sol dur, réfléchissant, dont les autres parois dont les parois sont (presque) totalement absorbantes pour tout son incident, sur toute la gamme de fréquence intéressante, fournissant ainsi des conditions de champ acoustique libre au dessus d’un plan réfléchissant

Chambre semi-anéchoïque

Salle d’essai à sol dur, réfléchissant, dont les autres parois dont les parois sont (presque) totalement absorbantes pour tout son incident, sur toute la gamme de fréquence intéressante, fournissant ainsi des conditions de champ acoustique libre au dessus d’un plan réfléchissant

Chambre sourde

Salle à l’intérieur de laquelle le champ réverbéré est suffisamment faible pour que l’on se trouve dans des conditions voisines du champ libre.

Une chambre sourde permet de simuler les conditions de propagation du son à l'extérieur.

Chambres réverbérantes couplées

Poste d’essais permettant la mesure de l’ indice d’affaiblissement acoustique d’éléments de construction.

Le principe de cette évaluation est basé sur le mesurage du niveau de pression acoustique:

  • d'une part dans une salle d'émission i.e. contenant un générateur de bruit
  • d'autre part dans une salle de réceptio, séparée de la salle d'émission par l'échantillon en essai (éprouvette)

L'indice d'affaiblissement acoustique est alors déterminé en prenant en compte ces résultats de mesure, le temps de réverbération dans la salle de réception ainsi que la surface de l'échantillon testé.

Les principales caractéristiques de chambres réverbérantes couplées (influant sur la qualité des mesures) sont: leur volume, leur forme, la diffusion de leur champ acoustique, le niveau du bruit de fond (surtout: dans la salle de réception), le découplage.

Champ

Région de l’espace dans laquelle existent des vibrations acoustiques

Champ acoustique

Région de l’espace dans laquelle existent des vibrations acoustiques

Champ acoustique diffus

Champ acoustique dans lequel l’énergie volumique moyenne a la même valeur en tous les points et où l’ intensité acoustique est la même dans toutes les directions. Le champ acoustique est dit homogène ou isotrope.

Un tel champ acoustique est souhaitable pour de nombreux mesurages en laboratoire, influant sur la qualité de la métrologie qui y est pratiquée et donc sur la fiabilité et la précision des évaluation de performance: coefficient d'absorption acoustique (dans une salle réverbérante), indice d'affaiblissement acoustique d'éléments de construction (dans un poste d'essai avec salles réverbérantes couplées).