Le confort acoustique des locaux est une dimension essentielle de la qualité des bâtiments et de leur habitabilité: sa prise en compte (et souvent: son amélioration) constitue une des activités principales de ITS, faisant appel à des compétences multidisciplinaires:

  • les mesures en acoustique architecturale, lorsqu’il s’agit d’évaluer (sur site) l’isolement acoustique standardisé pondéré entre locaux, le niveau de pression pondéré du bruit de choc standardisé du bruit perçu dans les locaux, le niveau de pression acoustique normalisé du bruit engendré par un équipement, la durée de réverbération d’un espace ou sa décroissance du niveau sonore par doublement de distance à la source
  • la prévision en acoustique du bâtiment (et aussi : en aérodynamique), pour évaluer, souvent à l’aide de moyens de calculs internes (ou bien à l’aide de logiciels d’éditeurs reconnus) des indicateurs de performance tels que (pour des structures acoustiques multicouches) l’indice d’affaiblissement acoustique et le coefficient d’absorption, (pour des silencieux) la perte d’insertion et la perte de pression totale, (pour des locaux) les indicateurs dont il a été mentionné ci-dessus qu’il peuvent être évalués par une métrologie appropriée (e.g. avant et/ou après des travaux d’insonorisation)
  • la connaissance des matériaux de construction ainsi que des systèmes constructifs, équipements, produits disponibles sur le marché (bloc portes, vitrages, silencieux, revêtements absorbants) et des propriétés fondant leur comportement en terme d’acoustique (selon le cas: affaiblissement, absorption, réflexion, dispersion, perte d’insertion) et d’autres fonctionnalités qu’il ne faut pas négliger (réaction au feu, sensibilité aux variations hygrométriques, surcharge pondérale induite)
  • la familiarité avec les technologies de construction de tous types (parfois métalliques, notamment en acier lorsqu’il s’agit de bâtiments industriels, souvent en maçonnerie e.g. béton, parpaings, briques pour l’enveloppe extérieure, fréquemment en plâtre – carreaux ou plaques – pour les cloisons de distribution avec ossature en aluminium quand il ne s’agit pas de bois ou de constructions spéciales en aluminium ou en verre)
  • la maîtrise des réglementations, Documents Techniques Unifiés (DTU), normes, guides, textes en tous genres qui se juxtaposent, se superposent et font de l’acte de construire un domaine complexe à bien des égards

Bien sûr, d’un projet à l’autre, les enjeux sont différents, selon la destination des locaux, selon la disposition (en rapport avec le positionnement vis-à-vis des sources de nuisance internes ou externes), la sensibilité (en rapport avec l’ambiance acoustique attendue par les occupants), l’agressivité (en rapport avec l’impact pour les espaces voisins, en terme d’acoustique) des espaces considérés.

L’amélioration du confort acoustique des locaux, telle que pratiquée par ITS porte souvent sur des établissements d’enseignement (tels que les écoles maternelles ou élémentaires, les collèges, les lycées, les établissements régionaux d’enseignement adapté, les universités et établissements d’enseignement supérieur, général, technique ou professionnel, qu’ils soient publics ou privés), des salles sportives (telles que celles réservées à la pratique des sports suivants : gymnastique, athlétisme, volley-ball, hand-ball, basket-ball, tennis, escrime et tennis de table), des bureaux et espaces associés (bureau individuel ou collectif, espace ouvert, plateau à aménager, salle de réunion ou de formation, espace de détente, restaurant), des locaux de travail (industriels ou non).

Suivant le cas, la mise en oeuvre de revêtements absorbants (muraux, en sous-toiture ou sous la forme de dalles de plafond ou d’autres éléments suspendus) doit être envisagé, dès lors qu’il s’agit de limiter la réverbération d’un espace pour lui conférer les qualités requises en terme d’intelligibilité (parole, musique) ou pour limiter l’amplification des niveaux sonores qui est associée au phénomène de réflexion des ondes acoustiques sur les surfaces constituant les limites d’une pièce.

Dans d’autres contextes, le recours à des écrans acoustiques (claustras absorbants) doit être considéré, lorsqu’il s’agit de limiter la propagation du bruit à l’intérieur d’un espace donné (e.g. bureaux paysagés, cantines).

Par ailleurs, la lutte contre le bruit émis par des équipements requière des dispositifs d’insonorisation spécifiques (capotages, silencieux) et dans certains cas : doublages de tuyauteries et de gaines, découplage anti-vibratoire.

ITS intervient pour l’amélioration du confort acoustique des locaux en proposant un accompagnement personnalisé: les solutions proposées par ITS pour améliorer une situation par des moyens d’insonorisation soigneusement sélectionnés prennent en compte non seulement les exigences techniques applicables à l’espace considéré et les modalités de mise en œuvre mais aussi les souhaits du maitre d’ouvrage ou des utilisateurs en relation avec le part pris architectural, les aspects décoratifs, les choix de matériaux et de coloris, les impératifs budgétaires.

Voir la foire aux questions se rapportant à cet article

Voir la foire aux questions se rapportant à cet article

end faq