ITS commercialise des solutions pour la lutte contre l’exposition au bruit industriel :

  • pour protéger les personnels (e.g. salariés, intervenants extérieurs) des risques auditifs en relation avec leur stationnement ou leur circulation à proximité de sources sonores que constituent des machines ou d’autres moyens et équipements de production dont la puissance acoustique peut induire des niveaux sonores dépassant les limites autorisées par la réglementation en vigueur e.g. celles fixées par la directive européenne 2003/10/CE, souvent transposée en droit national i.e. (pour ce qui concerne le déclenchement d’actions) des niveaux d’exposition quotidienne au bruit supérieurs à 80 dB(A) et/ou un niveau de pression acoustique de crête au-delà de 135 dB(C) ; des valeurs limites plus ou moins proches sont en usage en différents endroits du monde
  • pour prévenir pour les voisins (e.g. en limite de propriété, ou bien à plus longue distance) la gêne sonore résultant du phénomène d’émergence liée à la différence, à un emplacement spécifié - en Zone à Emergence Réglementée (ZER) - entre les niveaux de pression acoustique mesurés respectivement lors de la marche et lors de l’arrêt des installations concernées (la situation nocturne étant presque toujours - toutes choses égales par ailleurs quant aux conditions de fonctionnement - plus problématique que celle observable de jour: l’émergence admissible varie, en France, de 3 dB(A) à 6 dB(A) selon l’horaire, mais aussi selon le jour de la semaine et selon la valeur du bruit ambiant et cela ne concerne pas que les Installations Classées Pour la Protection de l’Environnement - en abrégé ICPE - mais tous les sites industriels en réalité) ; ailleurs dans le monde, si les réglementations locales diffèrent, la prise en compte du voisinage en terme d’acoustique constitue souvent un enjeu majeur pour les projets industriels, a fortiori s’ils sont d’envergure

ITS a participé à un projet de lutte contre l’exposition au bruit industriel pour une installation de cogénération (basée sur la production combinée d’énergie électrique et la récupération d’énergie calorifique pour le chauffage) localisée en Argentine (Amérique du Sud).

Il s’est agi de limiter la propagation du bruit émis par une turbine à combustion de taille moyenne (puissance supérieure à 40 MW) et par plusieurs équipements connexes.

En termes de solution au problème posé, des bâtiments métalliques avec une isolation acoustique renforcée et des systèmes de ventilation sophistiqués (pour le refroidissement des enceintes soumises à une forte dissipation calorifique des équipements encoffrés) insonorisés ont ainsi été étudiés et construits dans une perspective d’assemblage sur site après un transport dans des containers maritimes d’éléments modulaires.

Bien sûr, les données climatiques (pluviométrie, neige, vent) et sismiques ont été dûment prises en compte pour la mise au point des solutions impliquant ces matériels de lutte contre l’exposition au bruit industriel livrés à un leader mondial en matière de technologies pour la production industrielle d’énergie basée sur l’utilisation de combustibles fossiles, dont les attentes en matière de qualité et de respect des délais n’ont pas été déçues, loin s’en faut.

La mise en route de l’installation sera l’occasion de constater l’atteinte de tous les objectifs techniques prévus, parmi lesquels la performance acoustique n’est bien sûr pas le moindre, mais est loin d’être le seul.

Le temps qui passera permettra d’apprécier la durabilité du matériel commercialisé par ITS dans le cadre de ce projet de lutte contre l’exposition au bruit industriel.

Limitation des émissions sonores dans le secteur de l'énergie

end faq