La réduction du bruit au poste de travail fait partie des actions devant être envisagées en cas de niveau d’exposition quotidienne au bruit au-delà de 85 dB(A) et/ou d’un niveau de pression acoustique de crête au-delà de 137 dB(C) en application du Décret n° 2006-892 du 19 juillet 2006 (en France).

Or de nombreuses machines sont, sans / avant insonorisation, de nature à occasionner de tels niveaux sonores, qui exposent alors des salariés à des risques auditifs: dans le cas de sources de bruit suffisamment puissantes, les postes de travail impactés peuvent être situés non seulement à proximité, mais aussi (parfois: en grand nombre) à de grandes distances des machines en cause, a fortiori dans un bâtiment dont la qualité acoustique n’est pas suffisante pour permettre une décroissance sonore spatiale significative (laquelle fait l’objet – en France - de dispositions réglementaires particulières par le biais de l’Arrêté du 30 août 1990), en relation avec la réverbération des locaux de travail.

Il y a lieu, en pareil cas, de mettre en œuvre des mesures techniques spécifiques, de nature à permettre la réduction du bruit aux postes de travail concernés, tout en maintenant des conditions de production et de maintenance des machines compatibles avec les autres exigences techniques et de productivité.

C’est le cas, en particulier, dans des locaux industriels tels que ceux de l’industrie du carton, dans lesquels il n’est pas rare de mesurer des niveaux de pression acoustique supérieurs à 100 dB(A) à proximité de lignes de production: entendre (à longueur de journée) le sifflement lié aux processus de fabrication complexe faisant intervenir des feuilles de papier à haute vitesse de défilement (150 m/min ou plus), de la vapeur à haute pression pour la création de cannelures y est particulièrement désagréable, en plus d’être dangereux pour les oreilles des personnels affectés à la conduite, à la supervision, au contrôle ou aux travaux d’entretien.

Heureusement, des solutions existent, en pareil cas, pour la réduction du bruit au poste de travail, basées notamment sur la mise en œuvre d’un encoffrement de l’onduleuse (i.e. la machine dont le fonctionnement est particulièrement bruyant).

ITS participera à la réduction du bruit au poste de travail dans une cartonnerie aux environs de Paris (France) : il s’agira de concevoir et de construire une enveloppe permettant de limiter la propagation des émissions sonores d’une machine de production.

L’encoffrement sera réalisé au moyen de panneaux d’isolation acoustique métalliques qui seront démontables.

La visibilité sera possible, aux emplacements pour lesquels un contrôle des opérateurs est requis (depuis l’extérieur) pour le pilotage de la machine, au moyen de châssis vitrés équipés de vitrage de sécurité feuilleté (il assurera, en cas de bris, une protection avant remplacement, disposant pour cela d’une couche centrale constituant une armature, entre deux épaisseurs de verre).

Les accès (certains pivotants, d’autres coulissants) seront prévus en tant que de besoin vis-à-vis des contraintes liées à la production et au remplacement de pièces et de sous-ensembles mécaniques défaillants ou usés de la machine: la toiture (dont la périphérie sera équipée d’un garde-corps) sera accessible au moyen d’une échelle à crinoline.

Cet équipement de réduction du bruit au poste de travail devra en outre disposer d’un système de ventilation sophistiqué, pour permettre la nécessaire évacuation de l’air chaud et humide qui constitue un sous-produit (parfois : recyclé) de la fabrication de carton ondulé.

La mise au point des détails de la conception, basée sur une étude approfondie des contraintes de site et sur la bonne compréhension des besoins des personnels sur site vis-à-vis de l’accomplissement de leurs tâches, et permettant l’élaboration d’un modèle 3D rendant possible la vérification de l’absence d’interférence indésirable entre la construction et des équipements existants (éléments de bâti, tuyauterie) sera un facteur clé pour le succès de cette opération de réduction du bruit au poste de travail.