ITS participera à un projet de réduction du bruit dans une salle de restauration pour l’amélioration du confort acoustique aux environs de Lyon (dans la région Auvergne Rhône Alpes, en France).

Les travaux faisant suite à un diagnostic acoustique complet effectué par ITS (métrologie sonométrique sur site, relevés dimensionnels, travail de bureau d’études avec simulation de performances avec ordinateur, et préconisations de solutions en matière d’insonorisation) seront réalisés par une équipe de pose spécialisée dans une crèche: dans un espace dédié à la cantine.

Car la réduction du bruit dans une salle de restauration pour l’amélioration du confort acoustique n’est pas seulement réservée aux restaurants et autres établissements d’un certain standing, dès lors qu’il est souhaité pour un tel endroit qu’il soit (suivant le contexte) suffisamment convivial pour des convives ou avec un niveau d’habitabilité acceptable pour des usagers.

Cela impose des précautions particulières en matière :

  • de non surpopulation (ce pour quoi des valeurs limites de nombre de places par mètre carré de surface au sol, variables selon l’ambition, peuvent faire sens)
  • d’agencement (ce vis-à-vis de quoi la plus ou moins grande distance entre tables est un paramètre d’intérêt)
  • de dispositions constructives et d’aménagement (présence de matériaux en qualité e.g. pour ce qui concerne l’absorption des sons et en quantité suffisantes, présence d’obstacles s’opposant à la propagation sonore e.g. claustras avec des propriétés acoustiques).

Faute de cela, la situation peut se rapprocher (bien sûr: plus ou moins, suivant les cas) de celle décrite par l’écrivain George Orwell dans son best-seller « 1984 ».

Pour ce qui concerne l’ambiance générale d’un lieu dont il est dit qu’il s’agit d’une cantine: « … il y règne un bruit assourdissant. » (p.66) [1] avec comme conséquence (il est dit que c’est lorsque quelqu’un demande quelque chose à quelqu’un autre) que l’on parle « … en forçant sa voix pour se faire entendre. » (p. 69). [1]

S’agissant du ressenti d’un usager « Déjeuner dans cette cantine étouffante, bruyante et surpeuplée le met au supplice. » (p. 138) [1] ; et, à propos de deux usagers dont il est dit que l’un (Parsons) « se laisse tomber sur le siège voisin » de l’autre (Winston) « le plus irritant, c’est que dans la cacophonie ambiante Winston entend très mal ce que Parsons lui raconte et doit lui faire répéter … » (p. 138). [1]

Si « 1984 » est en général considéré comme un roman dystopique (donc, par définition, faisant appel à l’imagination de l’auteur), les inconvénients et désagréments décrits dans ces passages du livre sont, bel et bien, ceux réellement ordinairement observés dans un restaurant ou dans toute autre salle de restauration (e.g. cantine, réfectoire, ordinaire des soldats, mess ou carré des officiers, salon particulier, salle de banquet, snack-bar, brasserie, pub) dans lequel le confort acoustique a été négligé.

Comme mentionné plus haut, la limitation des convives ou des usagers (selon le cas), l’espacement des tables peuvent utilement être complétés, vis à vis d'un objectif de réduction du bruit d’une salle de restauration, par des actions dont l’étude et l’implémentation constituent une activité majeure pour ITS, dont la ressource humaine dispose, en la matière, d’une expérience acquise au cours de plusieurs décennies.

La maîtrise de la réverbération du local considéré constitue un enjeu majeur dans une perspective de mise à disposition d’une salle de restauration suffisamment calme, où les niveaux sonores ambiants restent dans des limites acceptables, l’intelligibilité de la parole étant (sans devoir élever la voix) suffisante, tout comme l’intimité des conversations.

Pour ce faire, une sélection de matériaux justifiant de propriétés d’absorption acoustique adaptées, en fonction des fréquences devant être considérées (la plupart du temps : dans un intervalle couvrant les bandes de fréquence centrale 500 Hz, 1 kHz, 2 kHz correspondant à la voix humaine) est nécessaire : elle doit bien sûr tenir compte d’impératifs liés à d’autres critères techniques (e.g. réaction au feu, poids vis-à-vis de ce qui est admissible pour les supports e.g. murs et plafonds ou sous-toitures), à la décoration, et de tels matériaux insonorisants doivent aussi être à un prix abordable.

Installés sous forme de revêtement muraux, sous la forme de plafonds ou d’éléments suspendus, sous la forme d’écrans posés au sol (sur piètements ou sur roulettes): différents modes de pose de ces matériaux absorbant les sons peuvent être combinés dans le cadre d’un même projet pour concourir à la performance acoustique d’ensemble d’un espace clos ; ces matériaux limitent (d’autant plus que leur coefficient d’absorption acoustique est proche de 100 % et d’autant plus qu’ils sont installés en grande quantité) la réflexion des ondes sonores sur des parois dures, qui est à la base du phénomène de réverbération i.e. la persistance d’un son après extinction d’une source de bruit.

La durée de réverbération (ordinairement exprimée en secondes, et correspondant à une décroissance sonore avec un rapport d’un millionième) et la décroissance spatiale du niveau sonore (en dB par doublement de la distance à la source: e.g. 6 dB en champ acoustique libre) sont des indicateurs majeurs de la qualité acoustique d’un local (d’ailleurs pas seulement d’une salle de restauration mais aussi d’une salle sportive, d’un local de bureaux ou d’un autre espace de travail), pouvant être :

  • mesuré par ITS: avant travaux (pour évaluer l’ampleur de l’amélioration devant être envisagée dans le cadre d’une mise en conformité), ou après une action d’insonorisation (pour en apprécier l’efficacité)
  • calculé à l’avance par ITS (en utilisant des logiciels du commerce ou développés en interne) en tenant compte de différents scénarios d’insonorisation
  • garanti par ITS lorsque des travaux d’insonorisation sont confiés à l’un de ses partenaires commerciaux (qu’ITS conseille alors quant aux modalités de réalisation conditionnant le résultat acoustique escompté)

Cette réalisation s’ajoutera aux nombreuses autres déjà cumulées par la ressource humaine de ITS en matière de réduction du bruit dans une salle de restauration pour l’amélioration du confort acoustique: le retour d’expérience de ce projet sera mis à profit à l’occasion d’une prochaine réalisation, au bon achèvement de laquelle il sera apporté, comme toujours, tous les soins nécessaires.

[1] numérotation des pages basée sur la version française dans la collection Folio, Gallimard 2018 (la première édition du roman date de 1949)

Confort acoustique dans les bâtiments

end faq