Un pôle petite enfance est un édifice vis-à-vis duquel les enjeux acoustiques sont importants, tant pour les enfants qui y effectuent différents apprentissages que pour les personnels d’encadrement qui y exercent leur activité professionnelle.

Sont notamment concernés: des locaux tels qu’atrium, salles de jeu des différentes sections, locaux de sommeil, bureaux, locaux médicaux, salles réservées au personnel, halls et cages d’escaliers susceptibles d’être traversés régulièrement par les enfants.

Une imperfection assez souvent rencontrée en matière d’acoustique d’un pôle petite enfance réside dans l’insuffisance, en qualité ou/et en quantité, de matériaux absorbant convenablement les sons aux fréquences médium et aigues, ce qui a pour conséquence un niveau de confort acoustique qui laisse à désirer.

Car si la durée de réverbération, caractérisant la décroissance sonore temporelle, atteint des valeurs trop importantes, alors les espaces dont il s’agit disposent d’une intelligibilité de la parole insuffisante et favorisent un accroissement des niveaux sonores ambiants qui est la conséquence du souhait de chacun (enfant ou adulte) de se faire mieux entendre en élevant la voix, une telle surenchère sonore étant très indésirable et même contreproductive.

ITS a participé à l’amélioration de l’acoustique d’un pôle petite enfance dans la région de Bourg-en-Bresse, dans le département de l’Ain (région Auvergne Rhône Alpes, France).

La situation acoustique de ce pôle petite enfance était caractérisée, pour plusieurs salles, d’une part par une aire d’absorption équivalente inférieure à ce qui est requis pour limiter suffisamment la réverbération (en dépit de la présence d’une sous-toiture dont il était attendu qu’elle y pourvoit) et, d’autre part par un isolement acoustique entre salles insuffisant, du fait du vide (jusqu’ à 1 m environ) laissé entre le haut des cloisons séparatives et la sous-toiture.

Les aménagements réalisés ont consisté à mettre en place des panneaux muraux absorbants, des éléments absorbants suspendus, et à prolonger les cloisons séparatives avec des systèmes constructifs dédiés, pour assurer la nécessaire fonctionnalité d’isolement au bruit aérien tout en permettant l’introduction, dans les salles du pôle petite enfance, d’une aire d’absorption acoustique équivalente additionnelle contribuant à limiter la réverbération dans les pièces de part et d’autre.

La satisfaction du Maitre d’ouvrage et des usagers (ceux en âge d’en parler) a été mesurée, étant selon les informations recueillies entière quant à l’amélioration acoustique et à l’aspect visuel (les matériaux absorbants utilisés, choisis parmi une large gamme de coloris, chacun plus seyants les uns que les autres permettent souvent d’égayer de tels locaux d’un pôle petite enfance).