Comme d’autres établissements d’accueil (régulier ou occasionnel) d’enfants de moins de 6 ans (e.g. crèches, jardins d’enfants), une halte-garderie est un lieu pour lequel il est souvent nécessaire d’envisager a posteriori une amélioration de l’acoustique (pour limiter le bruit).

En effet, en France, il n’existe pour l’heure (i.e. au début de l’année 2020) pas de texte réglementaire fixant les caractéristiques minimales de tels bâtiments en matière d’acoustique.

De ce fait (c’est triste, mais c’est ainsi : il y a un lien de cause à effet), il n’est pas rare qu’une halte-garderie soit, à l’origine (i.e. lors de sa construction ou bien lors de l’aménagement d’un tel espace dans un bâtiment qui n’avait, antérieurement, pas été prévu pour cet usage) dépourvue de tout dispositif de limitation du bruit, dans des locaux pour lesquels ils sont cependant nécessaires vis-à-vis de leur destination e.g. atrium, salles de jeu des différentes sections, locaux de sommeil, bureaux, locaux médicaux, salles réservées au personnel, halls et cages d’escaliers susceptibles d’être traversés régulièrement par les enfants.

Ainsi, l’amélioration de l’acoustique d’une halte-garderie (pour limiter le bruit) consiste souvent à pallier au manque de matériaux absorbant suffisamment les sons aux fréquences médium et aigues, ce qui est à l’origine du phénomène (indésirable quand trop accentué) de réverbération, avec différentes conséquences :

  • une mauvaise intelligibilité de la parole (et, le cas échéant : de la musique)
  • une élévation des niveaux sonores (chaque enfant – mais aussi : chaque adulte ? – parlant plus fort pour essayer de se faire entendre, ce qui est contre-productif)

De ce manque de confort acoustique résultent différents problèmes:

  • pour les enfants une fragilisation (et un manque de profitabilité ?) de certains processus d’apprentissage
  • pour les adultes (i.e. pour le personnel des haltes-garderies) : des conditions de travail déplorables

ITS a participé à l’amélioration de l’acoustique (pour limiter le bruit) d’une halte-garderie dans la région de Nantua, dans le département de l’Ain (région Auvergne Rhône Alpes, France).

Un moment clé du projet a été le mesurage sur site (par ITS, conformément aux normes existantes) de la durée de réverbération (qui s’est avérée être trop élevée du fait de l’absence de toute disposition constructive de nature à influer favorablement sur cet indicateur fondamental de la qualité acoustique des locaux) et aussi l’état des lieux (réalisé à cette occasion : avec relevés dimensionnels et inventaire des surfaces disponibles).

De ce diagnostic (basé sur l’expérience : précis, fiable, exhaustif) a dépendu le niveau d’optimisation (en définitive : haut, tant sur le plan technique que sous l’angle budgétaire) des actions d’amélioration de l’acoustique de cette halte-garderie (pour limiter le bruit), qui ont fait l’objet d’une étude complète (par ITS) impliquant, vis-à-vis de différents matériaux et systèmes constructifs possibles : leur sélection, la définition de leur positionnement, la détermination de leurs quantités (telles que requises).

Après avoir envisagé, pour remédier aux problèmes (directs : ceux cités plus hauts, et indirects, qui ne nous ont pas tous été décrits par le menu : plaintes et baisse de la fréquentation des enfants décidée par leurs parents ? absentéisme des adultes ?) que constituait pour cette halte-garderie son manque absolu de confort acoustique, différentes scénarios de traitement de la réverbération excessive du local (chacun: assortie d’un niveau de performance acoustique simulé par ITS), il a été retenu et proposé (par ITS) la solution qui est apparue comme étant celle pour laquelle le compromis en terme de performance acoustique et de coût (en tenant compte des possibilité de mise en œuvre) était le meilleur pour ce qui se rapportait à l'isolation acoustique des bâtiments.

De tout cela a résulté une concrétisation, sous la forme de la fourniture et de l’installation d’éléments absorbants suspendus :

  • au niveau des murs
  • en plafond et sous la forme d’éléments accrochés au-dessous de ce dernier (le vocabulaire pour les désigner, lorsque suivi de l’adjectif « absorbant » ou « acoustique » ou « insonorisant » ne fait pas toujours – pas même dans la profession - l’objet d’un consensus : ilôts, baffles, capteurs …)

ITS a commercialisé ces dispositifs d’insonorisation, à la fois efficaces et apportant un plus certain en terme de décoration : ITS a ainsi accompagné, d’un bout à l’autre, cette démarche d’amélioration de l’acoustique d’une halte-garderie (pour limiter le bruit).

Confort acoustique dans les bâtiments

end faq