Les exigences en terme d'acoustique des salles de mesures et des bancs d'essais rendent souvent nécessaire l'emploi de revêtements absorbants permettant la réalisation de mesures selon la norme NF EN ISO 3744 Acoustique - Détermination des niveaux de puissance acoustique et des niveaux d'énergie acoustique émis par les sources de bruit à partir de la pression acoustique - Méthodes d'expertise pour des conditions approchant celles du champ libre sur plan réfléchissant ou NF EN ISO 3746 Acoustique - Détermination des niveaux de puissance acoustique émis par les sources de bruit à partir de la pression acoustique - Méthode de contrôle employant une surface de mesure enveloppante au-dessus d'un plan réfléchissant.

Pour de tels revêtements absorbants, des technologies innovantes sont commercialisées par ITS, qui constituent en la matière - du fait de leur caractéristiques techniques excellentes et de leur faible encombrement - le nec plus ultra.

Ces technologies sont particulièrement appropriées dans le cas de salles semi anéchoïques ou anéchoïques ainsi que pour les souffleries aéro-acoustiques, dans toutes les branches de l'industrie comme dans le cas de laboratoires d'acoustique pour des universités et des écoles d'ingénieurs, ainsi que pour des organismes de R&D en acoustique.

En particulier, pour l'acoustique des salles de mesures et des bancs d'essais, une attention particulière doit être portée à ces technologies dans le cas de projets de réhabilitation puisque qu'elle permettent l'obtention de meilleures performances acoustiques (notamment: en basse fréquence) en augmentant le volume disponible pour les mesurages acoustiques i.e. le test de sources sonores de plus grandes tailles est possible (en conservant l'enveloppe du bâtiment existante).

ITS intervient en matière d'isolation acoustique et d'insonorisation des salles de mesures (e.g. chambres anéchoïques) et des bancs d'essais pour la recherche et le développement (R&D): industrie et universités.

Article de Faist (que ITS représente en France) dans la revue Automotive Testing Technology International (June 2015)

Désolé, le document téléchargeable ci-dessous n'a pas encore été traduit dans votre langage (pour sa traduction en mode html cf. ci-dessous).



Voir l'article de la revue Automotive Testing Technology International (Juin 2015)
 

Rénovation des salles de mesures acoustiques - texte de l'article de Faist (que ITS représente en France) -

Les exigences accrues des consommateurs et des constructeurs automobiles en matière de réduction des émissions sonores des véhicules ont imposé des exigences croissantes en matière de qualité des résultats des mesures de niveau sonore. Cette tendance s’observe dans l’industrie automobile et a également affecté la conception des salles de mesurage. Là, les absorbeurs compacts à large bande (BCA), développés par Faist Anlagenbau, un expert en technologies acoustiques, sont de plus en plus utilisés.

Ces absorbeurs nécessitent une profondeur d'installation considérablement réduite (250 mm et 350 mm en standard) contrairement aux dièdres absorbants classiques et atteignent en même temps un taux d'absorption très élevé sur toute la plage de fréquences. Il est également possible de couvrir des fréquences de coupure dans le même espace et avec un effort minimum.

La surface des modules BCA est lisse et revêtue de peinture poudre. Les interfaces multimédias peuvent être facilement intégrées et, dans le cas d'une modernisation de salles existantes, d’avantage d'espace est disponible.

Un exemple actuel de modernisation de salles de mesure acoustiques avec des systèmes d'absorption BCA est l'installation chez un constructeur automobile allemand, où les absorbeurs en dièdres d'une salle de mesure ont été remplacés par un système BCA. Faist a maintenu une fréquence de coupure identique de 80 Hz et les mesures ont montré que la fréquence de 50 Hz est maintenant atteinte.

Pendant ce temps, dans les locaux d'un constructeur de moteurs international, Faist a reconfiguré la salle de mesures acoustiques et l'a convertie d'une chambre anéchoïque en une chambre semi-anéchoïque. Les modules BCA ont remplacé les absorbeurs en dièdres, la fréquence de coupure de 100 Hz a été réduite à 63 Hz et la plage de mesure a été étendue.

Article de Faist (que ITS représente en France) dans la revue Automotive Testing Technology International (Mars 2013)

Désolé, le document téléchargeable ci-dessous n'a pas encore été traduit dans votre langage (pour sa traduction en mode html cf. ci-dessous).



Voir l'article de la revue Automotive Testing Technology International (Mars 2013)
 

Souffleries aéro-acoustiques - Des absorbeurs compacts à large bande peuvent être utilisés pour obtenir une absorption sonore élevée dans des salles d'essais acoustiques lors du développement de véhicules - texte de l'article de Faist (que ITS représente en France) -

Le confort à l'intérieur d'un véhicule devient de plus en plus important, et les passagers dans une voiture aspirent à une ambiance sonore feutrée et agréable

Les souffleries aéro-acoustiques ont gagné en importance pour le développement des automobiles du fait que les clients finaux ont des exigences de plus en plus élevées en matière de réduction du bruit. En ce qui concerne les salles de mesures, cela signifie que les bruits collatéraux doivent être réduits autant que possible. Cela peut être réalisé par l'utilisation de matériaux à haute performance et par une coordination optimale de tous les moyens d'insonorisation.

Un trajet sur autoroute dans une automobile âgée de 30 ou 40 ans met en évidence que les générations précédentes de voitures étaient beaucoup plus bruyantes. De nos jours, les niveaux de bruit de ces modèles anciens ne seraient pas acceptables pour les consommateurs. Même dans la catégorie des voitures compactes, les acheteurs de voitures aspirent à un bruit limité et agréable lors de la conduite à grande vitesse.

Ainsi l'une des tâches d'un constructeur automobile est de réduire les sources de bruit à l'intérieur du véhicule et autour de ce dernier à un niveau minimum. Cela est d'autant plus compliqué que d'autres tendances techniques rendent difficile cette opération. L'une de ces tendances est l'augmentation de la légèreté des habillages dans le véhicule. Une autre tendance est une construction légère, ce qui signifie, par exemple, que les éléments de carrosserie de la voiture vibrent plus facilement. Par ailleurs il y a divers systèmes de conduite auxiliaires et de confort qui peuvent être considérés comme autant de sources de bruit potentielles.

Mais les constructeurs automobiles ne se concentrent pas uniquement sur ​​la pure réduction du bruit. Un "design sonore» est désormais requis - ce qui signifie que les développeurs veulent créer un environnement sonore marqué, caractéristique, en particulier dans le cas de voitures sportives. À cette fin, les propriétés acoustiques doivent être soigneusement ajustées.

Ce sont les raisons pour lesquelles les souffleries aéro-acoustiques gagnent en importance pour le développement des véhicules. Cette technologie de banc d'essais à haute performance a été nettement améliorée ces dernières années.

Dans les années 1990, une soufflerie aéro-acoustique typique de l'industrie automobile générait un niveau sonore d'environ 70 dB(A) pour une vitesse de vent de 120 km/h dans la salle d'expérimentations. En 1997, il y a eu une avancée technologique puisque la première soufflerie aéro-acoustique avec absorbeurs compacts à large bande (BCA) a été construite. Cette technologie, qui a été utilisée à de nombreuses reprises par Faist Anlagenbau depuis lors, permet d'obtenir une très haut degré d'absorption acoustique, particulièrement en basse fréquence, en permettant une faible épaisseur de revêtement et une surface lisse dans le même temps.

La concrétisation de tout cela est la soufflerie aéro-acoustique qui a été construite chez Audi à Ingolstadt, en Allemagne, qui constitue une référence aujourd'hui encore avec un niveau sonore d'environ 55dB (A) pour une vitesse de vent de 120 km/h. À court ou à moyen terme, cependant, une réduction de bruit supplémentaire jusqu'à 10% est à prévoir, principalement par une optimisation parfaite de tous les moyens d'insonorisation.

La technologie des absorbeurs compacts à large bande, qui est basée sur un système réactif masse-ressort, a été développée par l'institut Fraunhofer pour la physique du bâtiment. Ce revêtement acoustique est constitué de modules ou panneaux à structure multicouche avec une surface lisse qui ne révèlent pas leur fonctionalité d'absorption sonore au premier coup d'œil. Sa performance est cachée dans la sructure multicouche des modules.

Sur la couche qui est positionnée la plus proche de la paroi support, il y a un résonateur à plaque. Cette couche est appelée panneau absorbant composite. Afin de couvrir une large gamme de fréquences, des couches absorbantes supplémentaires sont ajoutées pour constituer les absorbeurs compacts à large bande. Les modules appropriés ont une épaisseur de construction de 250 ou 350 mm. Ils sont installés dans un bac en tôle perforée neutre sur un plan acoustique, pour l'habillage des murs, du sol et du plafond des salles anéchoïques.

En faisant varier la fréquence propre des résonateurs à plaques et leur positionnement sur les parois support, il est possible d'ajuster les moyens d'absorption acoustique au champ modal de la salle de mesures
considérée sans revêtement absorbant. Cela s'applique également aux souffleries aéro-acoustiques avec une salle d'expérimentations vérifiée selon la norme ISO 3745 ou VDI 3760.

Mais l'acoustique d'une soufflerie aéro-acoustique n'est pas seulement définie par le revêtement de la salle d'expérimentations. Les bruits d'écoulement doivent être minimisés dans toute l'installation, ce qui signifie que les bruits d'écoulement doivent être minimisés dans toutes les sections de conduits aérauliques si une amélioration significative des mesurages de bruit aéro-acoustique est à obtenir. Cela nécessite une absorption acoustique efficace dans toute la gamme de fréquences.

Les absorbeurs BCA offrent l'avantage dans les revêtements des souffleries que l'épaisseur des revêtements insonorisants ne réduisent significativement ni la section transversale des gaines ni la vitesse du vent. En outre, les basses fréquences sont supprimées efficacement dans le même temps.

Des aubes directionnelles et des profils doivent être exactement ajustés aux conditions d'écoulement et à la vitesse du vent. Un degré élevé de savoir-faire est nécessaire lors de la conception et du dimensionnement de ces composants. Les profils peut être équipés d'une couche de mousse afin de minimiser les pertes de charge et de procurer une absorption supplémentaire en moyenne et haute fréquence. Selon la conception, les modules BCA peuvent également être utilisés dans ce cas. Ils sont intégrés dans les séparateurs de silencieux qui sont installés en biais dans les déflecteurs afin d'y augmenter l'absorption en basse fréquence.
Le silencieux du ventilateur réduit la propagation du son près de la source sonore qu'il constitue. Il est conçu comme un silencieux spécial pour installation en conduit. Dans ce cas, la conception est également optimisée pour réaliser une réduction des bruits à très basse fréquence.

Si les moyens d'insonorisation énumérées ici sont mis à disposition par un fournisseur unique, il y a toutes les chances que tous les moyens possibles de réduire le bruit seront utilisés. Dans cette éventualité, les matériaux absorbants peuvent être parfaitement coordonnés, par exemple.

L'utilisation des absorbeurs compacts à large bande est à elle seule très efficace. La soufflerie aéro-acoustique la plus silencieuse conçue pour l'industrie automobile a été réalisé en utilisant des revêtements BCA, et cette technologie s'est maintenant imposée dans le monde entier. Au cours des dernières années, plusieurs souffleries ont été construites en Asie avec la technologie BCA.

La tendance vers une réduction du bruit dans les salles de mesures acoustiques pour lesquelles la technologie BCA a été mis en oeuvre se maintiendra dans le futur. Les passagers d'une voiture aspirent de plus en plus à un environnement sonore feutré et à ne pas être inutilement dérangés par des bruits inutiles. Afin de répondre à ces attentes, les constructeurs se mobilisent pour un design sonore actif - une influence ciblée des bruits du véhicule qui sont perçus. Une telle conception, visant à optimiser la qualité sonore, est effectuée dans une soufflerie aéro-acoustique.

La législation est également à l'origine d'une accélération du processus de réduction du bruit, ainsi que l'augmentation des vitesses de conduite: des salles d'essais sont actuellement en cours de construction qui rendront possibles des mesures à très grande vitesse (plus de 300 km/h).

La problématique de réduction du bruit est encore plus aigue dans les véhicules qui sont équipés de systèmes de propulsion alternatifs. Si le bruit de combustion du moteur disparaît, d'autres bruits viendront au premier plan, causés par des facteurs tels que le vent, les systèmes électriques, les convertisseurs auxiliaires et les systèmes d'entraînement. Un tel environnement sonore pourrait provoquer une sensation d'inconfort pour les passagers et doit être analysé sur un plan métrologique afin que constructeurs de véhicules puissent prendre les mesures appropriées.

Article de Faist (que ITS représente en France) dans la revue Aerospace Testing International (Septembre 2012)

Désolé, le document téléchargeable ci-dessous n'a pas encore été traduit dans votre langage (pour sa traduction en mode html cf. ci-dessous).



Voir l'article de la revue Aerospace Testing International (Septembre 2012)
 

Etude du cas DNW - texte de l'article de Faist (que ITS représente en France) -

Le spécialiste allemand de l’insonorisation Faist Anlagenbau a reçu récemment une commande de la Fondation pour les souffleries aérodynamiques néerlando-allemandes (DNW) pour la mise à niveau de sa soufflerie, actuellement utilisée pour tester des modèles réduits d'avions et de composants tels que des trains d'atterrissage et des turbines pour leur propriétés aéro-acoustiques. Basée à Braunschweig, en Allemagne, DNW a récemment transformé sa soufflerie aérodynamique en soufflerie aéro-acoustique, avec l'objectif de réduire les bruits dus au vent pour des composants ou des aéronefs complets. Per Schneider, ingénieur commercial chez Faist Anlagenbau, fait l'historique: «Une de nos tâches était la fabrication et l'assemblage d’aubes directionnelles de plus de 7m de haut aux quatre angles du tunnel. Elles guident le flux d'air, qui a une vitesse allant jusqu'à 90 m/s, de telle sorte qu'aucune turbulence ne survienne, de sorte qu’il ne se produise qu’une faible perte de pression et de sorte que le niveau de bruit soit réduit de manière efficace. "Le résultat de ce travail de conception, qui a été effectué en coopération avec des experts pour l'aérodynamique et l'acoustique de chez DNW et DLR, est des profils aérodynamiques conçus sur mesure et optimisés sur un plan acoustique qui guident précisément le flux d'air tout en absorbant le son. Cette fonctionnalité est réalisée par des aubes directionnelles agissant comme des silencieux constituées d'un revêtement extérieur métallique en tôle perforée et d’un absorbeur interne. La construction complète est maintenue par une ossature métallique interne comparable à la l’ossature interne d'une aile d'avion.

Précision et flexibilité


La fabrication de ces éléments a été un défi. Vlado Lazic, responsable de la gestion de projet pour les salles de mesures acoustiques et les cellules d'essai chez Faist, explique: «l’angle d'attaque, la hauteur et les sections de 27 déflecteurs au total ont été définis individuellement. Le contour des aubes directionnelles a dû être profilé de manière aérodynamique". Les valeurs calculées avec un programme de CFD par le DLR ont été utilisées pour déterminer le contour parfait. Ces ensembles de données ont servi de base pour la mise en œuvre des plans de conception. Des détails de  conception complexes ont été gérés par CAO, puis importées dans le système de production CAM. Faist a produit différents prototypes qui ont été vérifiés par le client, puis lancés en production en série. L'installation des modules a été au moins aussi exigeante que leur fabrication. Vlado Lazic note «Le défi était le fait que le sol n'avait qu'une capacité de charge limitée et les déflecteurs ne pouvaient être fixés ni au sommet, ni l’un à l'autre. Donc, les efforts devaient être également répartis dans le sol et les déflecteurs devaient garantir une très grande stabilité parce que des efforts dus au vent de 13 kN agissaient sur les aubes directionnelles lors du fonctionnement. "

Silencieux pour le ventilateur

En collaboration avec la société TLT, Faist a également fabriqué un cône arrière de ventilateur conçu comme un silencieux en aval du ventilateur - le cône a un diamètre de près de 5m -. Per Schneider dit: «Sa tâche consiste à absorber les émissions de bruit du ventilateur déjà à sa source. Ceci s'applique particulièrement aux basses fréquences, qui impliquent des exigences spécifiques en matière de réduction du bruit. Dans le même temps, la fonction du cône arrière est d'agir sur un plan aérodynamique et de garantir le haut rendement du ventilateur. Les contours optimisés vis-à-vis de l’aérodynamique créent une perte de pression sensiblement réduite permettant une faible consommation d'énergie à l'entraînement du ventilateur, et influe ainsi de manière positive sur les coûts d'exploitation de l'installation". Le Dr Andreas Bergmann, directeur de DNW-NWB à Braunschweig, commente: « Pour répondre aux exigences de bruit des avions dans le futur, il est nécessaire d'être en mesure de détecter les sources de bruit de la plus faible intensité dont le cumul constitue  l'émission totale de bruit. Pour l'instant cela n'est possible que dans la soufflerie ultra-silencieuse DNWNWB. "

Absorption acoustique


La première soufflerie a une performance acoustique caractérisée par un niveau de pression acoustique de 55 dB(A) pour un débit d'air maximal de 717 m3/s généré par un ventilateur de 2 MW. Dans cette soufflerie, comme dans d'autres, en particulier dans la chambre d’expérimentation et dans les conduits, la technologie des absorbeurs compacts à large bande (BCA) est utilisée. Cette technologie permet d’atteindre une absorption acoustique de 0,99. Ce revêtement acoustique se compose de modules dans une structure sandwich avec une surface lisse qui ne révèle pas sa fonction insonorisante lorsqu’on la regarde. Cette fonctionnalité est cachée dans la structure sandwich des modules. Des couches de matériau absorbant à cellules ouvertes sont installées dans un bac perforé en tôle sans effet sur les performances acoustiques. La couche la plus proche de la paroi support est constituée par un résonateur en tôle fixé sur une couche acoustique supplémentaire. La combinaison de ces deux composants constitue l'absorbeur composite à plaque (CPA), un système masse-ressort. La combinaison unique du CPA pour les basses fréquences et de l’absorbant à cellules ouvertes pour moyennes et hautes fréquences est appelé absorbeur compact à large bande (BCA). Le BCA permet une absorption acoustique efficace sur une large gamme de fréquences. Selon le champ modal calculé pour la salle d’essais sans revêtement absorbant, qui dépend principalement de la position et de la fréquence de la source de bruit, les conditions de champ (acoustique) libre, en particulier dans la gamme des basses fréquences d'excitation, sont assurées par des résonateurs qui sont accordés et positionnés de manière sélective dans la salle de test. Ces moyens garantissent des conditions de champ libre depuis la fréquence de coupure requise.

 

Article de Faist (que ITS représente en France) dans la revue Automotive Testing Technology International (Novembre-Décembre 2011)

Désolé, le document téléchargeable ci-dessous n'a pas encore été traduit dans votre langage (pour sa traduction en mode html cf. ci-dessous).



Voir l'article de la revue Automotive Testing Technology International (Novembre-Décembre 2011)
 

Une technologie d'absorption pour les salles d’essais acoustiques- texte de l'article de Faist (que ITS représente en France) -

Une technologie innovante basée sur l’emploi d’absorbeurs compacts à large bande peut être utilisée pour la construction de salles d'essais acoustiques qui répondent aux exigences les plus élevées et auxquelles ont recours de nombreuses entreprises partout dans le monde.

Après l’obtention de la commande pour la conception et la construction d’une salle d'essais acoustiques, les experts en acoustique de Faist analysent précisément les besoins du client. Puis, pour la plupart des projets, ils n'utilisent pas les dièdres absorbants conventionnels avec leur structure pyramidale dont l’emprise est importante dans la salle et requière beaucoup d'espace. Au lieu de cela, l'entreprise applique sa technologie dite « d’absorbeurs compact à large bande».

Une absorption acoustique réactive

Le revêtement acoustique dont il s’agit est constitué de modules avec une structure multicouche et avec une surface lisse qui ne révèle pas sa fonction acoustique lorsqu’on la regarde. Sa suprématie est dissimulée dans la structure multicouche des modules. Des couches de matériaux absorbants à cellules ouvertes sont installées dans des bacs en acier perforés n’influant pas sur la performance acoustique. La couche située à proximité du support est constituée d'une tôle résonnante fixée sur une couche supplémentaire de matériau acoustique. Ces deux composants combinés constituent le panneau absorbant composite (CPA= compound panel absorber), qui est un système masse-ressort.

La combinaison unique du CPA pour les basses fréquences et de l'absorbeur à cellules ouvertes pour les moyennes et hautes fréquences est désignée par l’expression « absorbeur compact à large bande » (BCA= Broadband Compact Absorber). Le BCA justifie d’une grande efficacité en terme d'absorption du son sur une large gamme de fréquences.

Selon le calcul des modes du champ acoustique de la salle d’essais non traitée, les conditions de champ libre, en particulier dans la gamme des basses fréquences sont assurées par des résonateurs qui sont réglables et dont le positionnement dans la salle d’essais est choisi à dessein. Les outils nécessaires pour le calcul et la simulation ont été développés à l'Institut Fraunhofer de physique du bâtiment à Stuttgart, en Allemagne. Ils sont utilisés afin de permettre l’obtention de conditions de champ libre pour la fréquence de coupure requise.

Des coûts réduits

D'une part l'attrait de ce revêtement mural réside dans sa performance très élevée en terme d’absorption acoustique, même à des fréquences aussi basses que 40 Hz. D'autre part l'encombrement est nettement inférieur à celui des absorbeurs conventionnels, comme le montre une comparaison. Si une salle d'essais avec une fréquence de coupure de 100 Hz est conçue avec un revêtement acoustique conventionnel, des dièdres absorbants avec une longueur totale de 0,85 m sont utilisés. Si une fréquence de coupure de 50 Hz doit être atteinte, les dièdres absorbants doivent avoir une longueur de 1,70 m. La technologie BCA, cependant, s’accommode d’une épaisseur de 35 cm – dans les 2 cas, indépendamment de l’abaissement de la fréquence de coupure -.

Ainsi, l'utilisateur de la salle d’essais peut faire des économies d'espace et de ressources financières : c’est aussi parce que les portes et fenêtres peuvent être réalisées de façon moins onéreuse en utilisant la technologie BCA. Par ailleurs, le temps de construction est réduit car les panneaux pré-assemblés BCA sont faciles à manipuler et peuvent être installés rapidement sur le chantier.

Des mesurages acoustiques de réception par un institut indépendant

La technologie BCA a été développée par l'Institut Fraunhofer pour la physique du bâtiment dont la renommée n’est plus à faire et fait ses preuves par l’existence de salles anéchoïques et semi-anéchoïques et de bancs d'essais de haute qualité dans le monde entier. Cela a été confirmé également par des experts tiers, car FAIST propose généralement la possibilité d'avoir des mesurages acoustiques de réception effectuée par des experts externes lors de la mise en service.

Des références dans le monde entier

Le scepticisme est tout à fait de mise si l'on considère la surface lisse du panneau BCA: un tel système, qui semble être tout sauf absorbant pas seulement pour les profanes, peut-il vraiment répondre aux exigences élevées des ingénieurs de test NVH ? Comme rien n'est plus convaincant que des exemples pratiques, vous trouverez ici une courte description de quelques projets qui ont été réalisés par FAIST.

BMW Dingolfing: une fréquence de coupure inférieure de 25 Hz

FAIST a réalisé deux salles d'essais acoustiques avec des volumes de 1040 m³ et 273 m³ pour l'usine de Dingolfing, en Allemagne, où BMW fabrique les modèles 5, 6 et 7 de sa gamme. Les exigences du Client ont été très élevées. Entre autres, une fréquence de coupure de 25 Hz a été souhaitée. Afin d'équilibrer les coûts et les performances, BMW a autorisé une tolérance supplémentaire de 1,5 dB pour les fréquences inférieures à 80 Hz. Le reste de la gamme de fréquences a été en stricte conformité avec la norme ISO 3745. Si l’on avait utilisé une technologie conventionnelle, des dièdres absorbants avec une longueur de 3,40 m auraient été nécessaires. Du fait de l’utilisation de la technologie BCA cependant, une profondeur de construction de 0,35 m était suffisante, fournissant un espace considérable, ainsi que des économies de matériaux et de ressources financières. La preuve que les exigences de BMW ont été atteintes a été fournie par les mesurages acoustiques de réception effectués par des spécialistes acoustiques de Müller BBM.
La plus grande des salles d’essais est principalement utilisée pour des mesurages de bruits intérieurs. Elle est équipée d'un dynamomètre à quatre roues motrices et d'un système de refroidissement par air qui simule le flux d'air jusqu'à 110 km / h.

FAW Changchun: une salle d’essais pour simuler le bruit de passage

First Automobile Works (FAW), l'un des plus grands constructeurs automobiles en Chine et partenaire de Volkswagen pour la production depuis 1990, utilise un banc à rouleaux à 4 roues motrices dans son centre de développement à Changchun, qui a été principalement conçu pour le mesurage du bruit émis par les véhicules routiers en accélération en conformité avec la norme ISO 362. Les dimensions de la salle de test sont de 25,4 x 20,8 x 6,5 m. Une deuxième salle anéchoïque est utilisée pour les tests NVH du groupe motopropulseur. Les deux salles ont été conçues par les experts acoustiques de FAIST selon les souhaits de l'utilisateur, et réalisés en utilisant la technologie BCA. Avant cela, les techniciens de mesures et les acheteurs se sont informés sur cette technologie d'absorption acoustique auprès de leur partenaire Volkswagen AG: Faist a également conçu et réalisé les salles d’essais acoustiques pour le centre d’essais acoustiques de VW à Wolfsburg qui sont également basées sur le principe du CPA.

Faurecia: une salle d'essais acoustiques pour les systèmes d'échappement

La société française Faurecia SA figure parmi les 10 principaux fournisseurs internationaux de l'automobile. La société met au point et fabrique, entre autres, des systèmes d'échappement et des filtres catalytiques. Afin de générer un niveau sonore faible (ou, dans le cas de voitures de sport, le bruit ayant l’agrément des fans de certaines marques), la division Technologies de la Maitrise des Emissions dispose d’un centre acoustique avec une salle d’essais qui a été conçue par Faist et est équipée du revêtement BCA.

Un revêtement parfait pour les souffleries

Les absorbeurs compact à large bande conviennent aussi parfaitement pour des applications dans des souffleries aéro-acoustiques utilisées pour la mesure des bruits aérodynamiques. Ils ne nécessitent qu'un minimum d'épaisseur et permettent que l'espace disponible puisse être utilisé de façon optimale à la fois pour les essais aéro-acoustiques et les essais aéro-dynamiques, avec des vitesses d'écoulement élevées. Faist a de l'expérience dans ce domaine des technologies d'essais - à la fois en gestion de projet et pour l'installation de moyens d'isolation acoustique adaptés aux souffleries, comme par exemple des silencieux pour le moto-ventilateur, des aubes directionnelles insonorisées, le traitement acoustiques des conduits et le revêtement BCA de la salle d’expérimentation.

end FAQ