Les données d’entrée utiles pour la diminution de la réverbération d'un local sont principalement:

- un indicateur physique de la situation acoustique existante e.g. le temps de réverbération existant (la durée de réverbération existante) (*)
- la destination du local (*) 
- le niveau de performance acoustique requis (durée de réverbération souhaitée, niveau de pression acoustique souhaité, décroissance sonore spatiale souhaitée)(*)
- les surfaces disponibles pour la mise en oeuvre de matériaux absorbants (aire des surfaces disponibles, admissibilité de surcharges pondérales pour des supports muraux ou en toiture).

Dans de très nombreux cas, la réaction au feu des matériaux envisagés entre également en ligne de compte ainsi que des considérations liées à l'aspect (parti architectural, couleurs, matières...).

Dans le cas de réalisation dans le secteur agro-alimentaire, dans le secteur pharmaceutique, ou bien en milieu hospitalier, des contraintes spécifiques liées à l'hygiène interviennent et peuvent rendre nécessaire le recours à des revêtements absorbants particuliers (avec revêtement étanche lavable) ou l'emploi d'aciers inoxydables.

D’autres paramètres peuvent intervenir tels que la masse autorisée, la longévité requise ou le budget disponible.

*des valeurs limites de durée de réverbération (temps de réverbération) maximale ou d'aire d'absorption équivalente minimale sont à prendre en compte pour certains locaux dans les bâtiments tertiaires, des valeurs minimales de décroissance sonore spatiale sont à prendre en compte pour des locaux de travail