Les données d’entrée utiles pour le dimensionnement d’un silencieux sont principalement la nature du fluide (et son degré d’agressivité physico-chimique par rapport au silencieux projeté), son état thermodynamique (débit, pression, température, masse volumique), le niveau de performance acoustique requis (perte d’insertion, puissance acoustique résiduelle), le niveau de performance aéraulique requis (perte de pression totale souvent appelée perte de charge), et l’encombrement disponible (dimensions du réseau en amont, espace disponible pour le silencieux, interfaçage aval le cas échéant). Dans de très nombreux cas, la réaction au feu des matériaux envisagés entre également en ligne de compte.

Dans le cas de réalisations dans le secteur agro-alimentaire, dans le secteur pharmaceutique, ou bien en milieu hospitalier, des contraintes spécifiques liées à l'hygiène interviennent et peuvent rendre nécessaire le recours à des revêtements absorbants particuliers (avec revêtement étanche lavable) ou l'emploi d'aciers inoxydables.

D’autres paramètres peuvent intervenir tels que la masse autorisée, la longévité requise ou le budget disponible.

De maniére concrète et exhaustive, le dimensionnement d'un silencieux dissipatif (i.e. un dispsositif de limitation du bruit dont l'efficacité a à voir avec la présence d'un matériau absorbant les sons) requière la connaissance des données d'entrée suivantes (listées dans l'ordre de leur saisie pour un calcul avec le Logiciel SILDIS® Modules 1 / 1+ / 1A Prévision de la performance acoustique et aéraulique (aérodynamique) de silencieux, en considérant pour la structure acoustique du garnissage absorbant les sons un ensemble constitué au plus d'un milieu poreux avec surfacage et protection perforé, pour le fluide de l'air propre et sec, et sans changement de section transversale ni à l'entrée ni à la sortie du silencieux autre que celui, lié - le cas échéant - à la présence de séparateurs avec garnissage absorbant les sons i.e. de baffles, transverses ou concentriques):

  • température
  • pression
  • (en cas de présence d'un milieu poreux):
    • (a minima) résistivité, porosité, (et, si connues) tortuosité, longueurs caractéristiques thermique et visqueuse (ou alors désignation de la nature - e.g. laine de roche, de verre, de basalt, de polyester, de céramique ou mousse à préciser - , de l'appellation commerciale et de la densité)
    • épaisseur
  • (en cas de présence d'un surfaçage, s'il n'est pas modélisé en temps que milieu poreux):
    • résistance au passage de l'air superficielle
    • masse surfacique
    • épaisseur
  • (en cas de présence d'une protection perforée, si elle n'est pas modélisée en temps que milieu poreux):
    • désignation de la géométrie des trous (e.g. perforation circulaire, carrée, en forme de fentes) et de leur arrangement (e.g. à maille carrée, hexagonal, en quinconce)
    • diamètre ou côté des trous/largeur des fentes
    • entraxe (pour les fentes seulement)
    • taux de perforation
    • épaisseur
  • niveau de puissance acoustique par bande de 1/3 d'octave ou d'1/1 octave à l'entrée du silencieux
  • (en cas de gaine de section circulaire):
    • diamètre [1]
  • (en cas de gaine de section carrée):
    • dimension [1]
  • (en cas de gaine de section rectangulaire):
    • largeur [1]
    • hauteur [1]
  • (en cas de présence d'un flux):
    • débit massique
    • sens de circulation du fluide (vis à vis de la direction de propagation du son: identique - s'il s'agit d'un refoulement - ou opposé - s'il s'agit d'une aspiration-
    • limite de vitesse imposée (le cas échéant)
  • longueur de la section dissipative [2]
  • (en cas de présence d'un flux, dans la perspective du calcul de la perte de pression totale):
    • géométrie (forme, dimensions) de l'extrémité amont de la section dissipative
    • géométrie (forme, dimensions) de l'extrémité aval de la section dissipative
  • (en cas de présence de séparateurs avec garnissage absorbant les sons i.e. de baffles, transverses ou concentriques):
    • géométrie (forme, dimensions) [3]
    • nombre et disposition [3]
  • niveau de puissance acoustique d'objectif en sortie de silencieux (si applicable)

Dans le cas où il ne s'agirait pas d'air propre et sec, les données d'entrée complémentaires suivantes (pour le gaz aux conditions de service du silencieux) seraient requises:

  • constante individuelle
  • constante adiabatique
  • masse volumique
  • vitesse du son
  • viscosité dynamique
  • chaleur massique à pression constante
  • conductivité thermique

Conception Assistée par Ordinateur (CAO) : logiciel de calcul SILDIS® pour l’acoustique et l’aéraulique dans le secteur de la construction (au format Excel)

end faq


[1] correspondant à la section transversale intérieure (i.e.délimitée par des surfaces au contact du fluide) ; pour un calcul avec le Module 1 du logiciel, cette dimension est supposée égale, pour ce qui délimite l'espace accupé par le fluide, à ce qu'elle est d'une part en amont du silencieux, et d'autre part en aval du silencieux ; sinon, i.e. dans le cas d'un changement de la section dissipative par rapport à l'amont ou/et à l'aval, un calcul est possible avec le Module 1B du logiciel: un croquis (avec des cotes) de la section transversale du silencieux est alors souhaitable

[2] i.e. dimension sans compter les extrémités amont et aval (e.g. avec profil aérodynamique) non revêtues de matériau absorbant ; un croquis (avec des cotes) de la section longitudinale du silencieux est souhaitable

[3] un croquis (avec des cotes) de la section transversale et de la section longitudinale du silencieux est souhaitable