En France, la limitation du bruit est une problématique vis-à-vis de laquelle différents textes réglementaires ont été promulgués par les autorités administratives et doivent donc être respectés.

Dans les bâtiments d’habitation : la limitation du bruit est soumise à l’arrêté du 30 juin 1999.

Dans les établissements d’enseignement, dans les établissements de santé, dans les hôtels : la limitation du bruit est encadrée par trois arrêtés distincts, tous datés du 25 avril 2003.

Dans les différents locaux concernés, la limitation du bruit est envisagée en relation avec des indicateurs de performance acoustique communs :

  • l'isolement acoustique standardisé pondéré entre locaux, DnT,A vis-à-vis des bruits aériens intérieurs au bâtiment i.e. entre une pièce et une autre (dans le cas de pièces principales ou de pièces de services, dans des bâtiments d’habitation : considérées pour deux logements distincts seulement)
  • le niveau de pression pondéré du bruit de choc standardisé, LnTw notamment vis-à-vis de la constitution des parois horizontales (planchers : dans le cas de pièces principales de bâtiments d’habitation : vis-à-vis d’espaces extérieurs au logement seulement)
  • le niveau de pression acoustique normalisé, LnAT, du bruit engendré dans des conditions normales de fonctionnement par un équipement collectif ou individuel e.g. de Chauffage Ventilation Climatisation (CVC)
  • l'isolement acoustique standardisé pondéré, DnT,A,tr vis-à-vis des bruits de l’espace extérieur circulation routière ou ferroviaire, bruits d’avion

En outre, pour certains locaux, la limitation du bruit est aussi envisagée en terme de correction acoustique, en relation avec quoi des caractéristiques acoustiques sont à respecter, variables selon les locaux

  • aire d’absorption équivalente des revêtements absorbants, A
  • temps de réverbération, T

En marge de ces textes réglementaires relatifs à la limitation du bruit, des normes, qui ne sont pas d’application obligatoire, constituent des textes de référence pour les salles sportives et pour les bureaux (individuels ou collectifs, espaces ouverts), et les espaces associés (plateaux à aménager, salles de réunion et de formation, espaces de détente, restaurants).

Pour la limitation du bruit, on peut solliciter Isolation Technologie Services (ITS) pour un diagnostic, une étude, pour approvisionner des matériaux et des équipements d’insonorisation ou pour réaliser des travaux d’isolation acoustique.

La limitation du bruit fait appel à des connaissances en matière de propriétés des matériaux:

  • pour ce qui concerne la réduction de la transmission des sons au travers de parois (e.g. enveloppe de bâtiments - murs, planchers, toitures - cloisons séparatives, portes, fenêtres mais aussi enveloppe des réseaux de ventilation et de transport de fluides sous pression, écrans et cartérisations acoustiques)
  • pour ce qui a à voir avec l'absorption acoustique (e.g. revêtements pour la diminution de la réverbération de locaux - industriels ou non, pouvant alors être aussi variables que des salles d'enseignement et de formation, de restauration, des bureaux paysagers - et pour l'anéchoïcité de salles de mesures acoustiques et de bancs d'essais)
  • pour ce qui a trait au garnissage absorbant de silencieux dissipatifs

Utiliser au mieux (avec les retours d'expérience obtenus au fil du temps) de tels savoir-faire pour la sélection ou la mise au point de dispositifs de limitation du bruit qui font précisément ce qui est attendu d'eux: telle est la raison d'être de ITS.