La prise en compte de l’acoustique et de l’aéraulique dans un projet de construction est nécessaire vis-à-vis de différents corps d’état : architecturaux, techniques, sans parler du clos et couvert.

Le logiciel SILDIS permet d’accomplir facilement, rapidement, et de manière fiable des tâches de Conception Assistée par Ordinateur vis-à-vis des problématiques afférentes.

Tous les calculs sont possibles en prenant en compte des conditions thermodynamiques contextualisées :

  • pour l’air ambiant (e.g. pour les applications ordinaires dans le domaine du bâtiment à l’exception de celles en relation avec des gaz d’échappement, mettant en jeu des hautes températures, ce pour quoi les calculs sont possibles aussi)
  • telles que requises pour des simulations dans le cadre de projets de construction industriels (éventuellement avec des fluides autres que l’air et des conditions extrêmes)

Le fait que le logiciel soit au format Excel, avec des menus déroulants et avec la possibilité de sélectionner des matériaux à partir de bibliothèques [1] en fait un outil pratique pour divers intervenants à l’acte de construire : maitres d’œuvres, architectes, consultants, techniciens et ingénieurs des bureaux d’études (acousticiens, spécialistes en aéraulique et en fluides) et des centres de Recherche et Développement (R&D) de fabricants.

Transmission des sons au travers de parois

Le logiciel permet la prévision de l’indice d’affaiblissement acoustique de parois, éventuellement multicouches, pour l’isolation acoustique :

    • constituant l’enveloppe de bâtiments : murs, dalles, toitures ou faisant l’objet de travaux de menuiserie intérieure (e.g. métallique ou bois) et de plâtrerie : cloisons, plafonds, doublages, sans parler des panneaux d’isolation acoustique industriels, des écrans (murs anti-bruit) et aussi des constituants des portes et châssis vitrés
    • constituant l’enveloppe de silencieux insérés dans les réseaux de ventilation et de climatisation ou dans des cheminées

Les calculs sont possibles en associant des plaques (e.g. béton, plâtre, bois, acier, aluminium, verre) [2], éventuellement accolées, et des fibreux (laine de verre, laine de roche, laine de basalt, laine de polyester ou à base de fibres céramiques, mousses) [3].

Les plaques peuvent être planes, orthotropes (i.e. avec des ondulations), perforées, avec ou sans couche viscoélastique amortissante (e.g. septum, PVB) collée : extensionnelle ou avec contrainte (entre 2 plaques : panneaux sandwich).

Les résultats des calculs sont comparables à la mesure normalisée: cf. NF EN ISO 140-3 Acoustique - Mesurage de l'isolement acoustique des immeubles et des éléments de construction - Partie 3 : mesurage en laboratoire de l'affaiblissement des bruits aériens par les éléments de construction.

Absorption acoustique

Le logiciel permet la prévision du coefficient d’absorption acoustique de revêtements, éventuellement multicouches, pour la limitation de la réverbération de locaux :

    • constituant les dalles de plafond et baffles suspendus, panneaux muraux, doublages, sans parler des panneaux d’isolation acoustique industriels, des écrans (murs anti-bruit) et des claustras

Les calculs sont possibles en associant des plaques (e.g. plâtre, bois, acier, aluminium) [4] éventuellement perforées, des fibreux (laine de verre, laine de roche, laine de basalt, laine de polyester ou à base de fibres céramiques, mousses) [3] et des surfaçages (voiles, tissus) [5]

Les résultats des calculs sont comparables à la mesure normalisée: cf. NF EN ISO 354 Acoustique - Mesurage de l'absorption acoustique en salle réverbérante et aussi la norme ISO 10534-1 Acoustique - Détermination du facteur d'absorption acoustique et de l'impédance acoustique à l'aide du tube d'impédance - Partie 1 : méthode du taux d'ondes stationnaires.

Limitation de la transmission du bruit dans les conduits

Le logiciel permet la prévision de la perte d’insertion, du bruit propre et de la perte de pression totale d’éléments de réseaux aérauliques, dont l’impact, en cas de cumul, est calculé :

    • silencieux [6] à résonnateur ou dissipatifs (i.e. avec garnissage absorbant, éventuellement multicouche). Les calculs sont possibles en associant des plaques (e.g. acier, aluminium) [4] éventuellement perforées, des fibreux (laine de verre, laine de roche, laine de basalt, laine de polyester ou à base de fibres céramiques, mousses) [3] et des surfaçages (voiles, tissus) [5]
    • longueurs droites, coudes, ajutages

Les composants du réseau aéraulique peuvent être de section rectangulaire ou circulaire.

Pour un silencieux rectangulaire les résultats des calculs sont comparables avec la mesure normalisée: voir NF EN ISO 7235 Acoustique - Modes opératoires de mesure en laboratoire pour silencieux en conduit et unités terminales - Perte d'insertion, bruit d'écoulement et perte de pression totale.

En matière de Conception Assistée par Ordinateur (CAO) : le logiciel de calcul SILDIS pour l’acoustique et l’aéraulique dans le secteur de la construction (au format Excel) est un outil polyvalent, commercialisé (avec la formation associée) par Isolation Technologie Services (ITS) sous la forme de modules, certains étant regroupés dans des packs, en fonction des besoins des utilisateurs (interface disponible en Français ou en Anglais).

Les données de sortie du logiciel, en terme de simulation de la transmission des sons au travers de parois, de absorption acoustique, de la limitation de la transmission du bruit dans les conduits, sont utiles pour de nombreux projets, permettant le dimensionnement et l’optimisation technique de produits et de systèmes constructifs variés, en relation avec des problématiques de confort acoustique et / ou d’insonorisation.


[1] les caractéristiques spécifiques des matériaux devant être prises en compte pour les calculs - en plus de l’épaisseur et du nombre de couches, ainsi que de leur empilage - sont renseignées

[2] les caractéristiques spécifiques prises en compte sont le Module de Young, la masse volumique, le facteur de Poisson, le coefficient de pertes

[3] les caractéristiques spécifiques prises en compte sont la résistivité, la porosité, la tortuosité, la longueur caractéristique thermique, la longueur caractéristique visqueuse, la masse volumique

[4] les caractéristiques spécifiques prises en compte sont le Module de Young, la masse volumique, le facteur de Poisson, le coefficient de pertes, les conditions d’installation (libre ou encastrées), et, dans le cas de plaques perforées : la porosité, la géométrie des perforations

[5] les caractéristiques spécifiques prises en compte sont la résistance au passage de l’air, la masse surfacique

[6] les caractéristiques spécifiques prises en compte sont le débit, les paramètres dimensionnels (e.g. géométrie des parties internes, longueur)