Le bruit industriel, en relation avec les émissions sonores de machines, d’équipements et d’installations e.g. de production ou de transformation est une conséquence de l’activité humaine à laquelle il y a lieu de prêter attention pour différentes raisons.

D’une part, l’exposition au bruit des travailleurs est un aspect essentiel l’hygiène et de la sécurité dans les entreprises. En Europe en général, et donc en France en particulier, des limites réglementaires existent et doivent donc être respectées.

Ainsi, s’agissant de bruit industriel, le Décret n° 2006-892 du 19 juillet 2006 relatif aux prescriptions de sécurité et de santé applicables en cas d'exposition des travailleurs aux risques dus au bruit et modifiant le code du travail transpose en droit français la directive 2003/10/CE : des niveaux d’exposition quotidienne au bruit supérieurs à 80 dB(A) et/ou d’un niveau de pression acoustique de crête au-delà de 135 dB(C), se situent au-dessus de la limite déclenchant l’action.

D’autre part, les troubles du voisinage doivent être prévenus ou combattus, étant, en France, notamment basés sur le concept d’émergence i.e. la différence entre les niveaux de pression continus équivalents pondérés A du bruit ambiant (installation en fonctionnement) et du bruit résiduel (en l’absence du bruit généré par l’installation, mais mesuré sur la période de fonctionnement de l’installation).

Ainsi, s’agissant de bruit industriel, des valeurs admissibles d’émergence doivent être respectées par les Installations Classées Pour la Protection de l’Environnement (ICPE) et par les autres sites pour ne pas occasionner de gêne sonore pour le voisinage : ces valeurs dépendent de la période considérée et du niveau de bruit ambiant.

Pour la période 7h - 22 h (sauf dimanches & jours fériés), l’émergence admissible est de 6 dB(A) pour un niveau de bruit ambiant compris entre 35 dB(A) et 45 dB(A) et de 5 dB(A) pour un niveau de bruit ambiant supérieur à 45 dB(A).

Pour la période 22h – 7h (et pour les dimanches & jours fériés), l’émergence admissible est de 4 dB(A) pour un niveau de bruit ambiant compris entre 35 dB(A) et 45 dB(A) et de 3 dB(A) pour un niveau de bruit ambiant supérieur à 45 dB(A).

En relation avec la protection de l’environnement contre le bruit industriel : d’autres limitations existent, en relation avec d’autres concepts connexes.

Aller vers une autre page de ce site, pour plus de détails

end faq

La lutte contre le bruit industriel est donc une nécessité : le dimensionnement de moyens d’insonorisation et de matériels d’isolation acoustique est une phase cruciale d’une telle démarche puisque devant prendre en compte les différents aspects de la situation (réglementaires, techniques, industriels, financiers) pour déboucher sur un compromis acceptable vis-à-vis du contexte plus ou moins spécifique de chaque projet.

ITS lutte contre le bruit industriel en dimensionnant et en commercialisant des équipements d’insonorisation et des matériels d’isolation acoustique.