Des ventelles acoustiques pour l’insonorisation sont appropriées dès lors qu’il s’agit (souvent : avec peu d’espace disponible) de permettre le renouvellement d’air d’un espace confiné (e.g. du fait de la présente d’un écran anti-bruit, d’un capotage ou d’un encoffrement) ou bien encore l’aspiration voire le refoulement d’un réseau aéraulique (ou d’un process industriel), tout en limitant la propagation du bruit au travers de l’ouverture requise dans un tel contexte.

Nombreuses sont donc les situations pour lesquelles des ventelles acoustiques pour l’insonorisation peuvent utilement être envisagées :

>pour des machines, lorsqu’elles doivent être équipées d’une enceinte acoustique pour limiter leurs émissions sonores, une des fonctionnalités requises alors étant de pouvoir évacuer la puissance calorifique dissipée

>pour la ventilation de locaux techniques, y compris dans le secteur de la production d’énergie (e.g. compresseurs, moteurs, transformateurs), parfois : intégrées à des portes

>pour le fonctionnement normal (requérant un transfert du fluide qu’est l’air) d’équipements de réfrigération, d’aérocondenseurs, d’installations de climatisation … lorsque qu’il est nécessaire de les équiper d’un dispositif de limitation du bruit

ITS a participé à la mise en œuvre de ventelles acoustiques pour l’insonorisation de groupes frigorifiques dans le département de Vaucluse (France, région Provence-Alpes-Côte d'Azur).

Il s’est agi de réduire, pour les riverains situés dans l’environnement immédiat, les nuisances sonores dues à une importante installation de réfrigération dont le fonctionnement avait motivé des plaintes que l’exploitant était tenu de considérer, en remédiant aux troubles engendrés, pour se conformer à la réglementation en vigueur en France en matière de bruit de voisinage.

Des ventelles acoustiques pour l’insonorisation de groupes frigorifiques ont donc été intégrées à des construction métalliques, réalisées à l’aide de panneaux d’isolation acoustique, ayant vocation (installées qu'elles étaient autour des sources de bruit incriminées) à réduire les émissions sonores de l’installation.

Le dimensionnement des ventelles acoustiques pour l’insonorisation de ces groupes frigorifiques a bien sûr été effectué en considérant les impératifs acoustiques mais aussi les contraintes aérauliques du projet (la perte de pression totale acceptable étant, comme souvent en pareille circonstance, proche de zéro, ce qui a induit la considération de surfaces libres pour le passage de l’air en conséquence).

Le dispositif d’insonorisation ainsi constitué a parfaitement fonctionné : l’émergence i.e. la différence entre les niveaux de pression continus équivalents pondérés A du bruit ambiant (installation de réfrigération en fonctionnement) et du bruit résiduel (en l’absence du bruit généré par l’installation de réfrigération, mais mesuré sur sa période de fonctionnement) a été limitée comme requis – selon le cas à 5 ou 6 dB(A) en période diurne et à 3 ou 4 dB(A) en période nocturne - dans les Zones à Emergence Réglementée (ZER), qui incluaient, à proximité: des habitations, des zones constructibles et des zones occupées par des tiers e.g. Etablissements Recevant du Public (ERP), ainsi que d’autres établissements industriels.

L’exploitant de cette installation pour laquelle des ventelles acoustiques pour l’insonorisation de groupes frigorifiques ont été mises en œuvre a communiqué sa pleine satisfaction à la suite des travaux effectués en un temps record.