La commercialisation de travaux en isolation acoustique pour l’insonorisation de machines et d’équipements constitue une activité majeure de ITS dans différents contextes :

  • protection de salariés contre l’exposition au bruit
  • préservation de l’environnement sonore (e.g. vis-à-vis des nuisances dues à une activité industrielle)
  • confort acoustique dans les bâtiments

Les travaux en isolation acoustique commercialisés par ITS pour l’insonorisation de machines et d’équipements font parfois suite à un diagnostic effectué sur site, et sont toujours réalisés en considérant, au cas par cas, la solution la plus adaptée au problème posé :

  • vis-à-vis de la performance acoustique
  • vis-à-vis de considérations techniques de tous ordres (variables selon le cas), mais aussi : financières et organisationnelles

Cela nécessite des études approfondies dans différents domaines incluant souvent - en plus de l’acoustique - la mécanique des structures et des fluides, l’aéraulique, la thermique, l’électricité ; la grande expérience en la matière de la ressource humaine de ITS et ses partenaires commerciaux fondent l’engagement de résultat pris, vis-à-vis de l’implémentation de solutions techniques fiables et pérennes.

A cet égard, la réduction du bruit à la source (au moyen d’encoffrements, de capotages, voire de bâtiments insonorisés) constitue, quand elle possible, un moyen privilégié de prévenir les nuisances dues à des niveaux de bruit excessifs, faute de quoi il faut essayer de limiter la propagation du bruit en des emplacements spécifiés, au moyen d’écrans acoustiques ou de murs anti-bruit, ce pour quoi ITS dispose également du savoir-faire approprié.

ITS a effectué la commercialisation de travaux en isolation acoustique pour l’insonorisation de machines et d’équipements de production d’énergie d’une centrale à gaz (d’une puissance de l’ordre de 1400 MW) en cycle combiné, impliquant 2 turbines à combustion.

L’objectif était de réduire l’impact sonore de différents sous-ensembles de cette installation complexe, incluant des sources de bruit nombreuses, variées, avec pour certaines un niveau de puissance acoustique dépassant 135 dB(A) - c’est-à-dire proche du bruit d’un réacteur avion au décollage ; cela n’est jamais - même lorsqu’on a une longue expérience dans ce domaine - une simple formalité dans le contexte d’une construction d’une telle envergure.

Les travaux en isolation acoustique pour l’insonorisation de machines et d’équipements ont principalement porté sur la réalisation de constructions métalliques enveloppant des organes de grandes dimensions, et destinées à limiter la propagation du bruit, à courte et à plus longue distance.

La conception et la fabrication d’ensembles s’apparentant à des bâtiments (certains : de près de 10 m en hauteur) avec une charpente métallique conséquente et des parois (murs et toiture) à isolation sonore renforcée - avec d’une part un indice d’affaiblissement acoustique suffisamment élevé et avec d’autre part un système d’assemblage suffisamment performant en termes d’étanchéité pour permettre l’obtention d’un niveau de pression acoustique aussi bas que 80 dB(A) à 1 m - ont ainsi constitué le principal défi devant être relevé, en prenant en compte les contraintes sismiques et climatiques d’un site particulièrement exposé.

Un planning ambitieux ne pouvant s’accommoder d’aucun retard (pour cause de bateau qui n’attend pas) a contribué à faire de ce projet un bel exemple de ce qui peut être commercialisé par ITS en matière de travaux d’isolation acoustique pour l’insonorisation de machines et d’équipements

Préservation de l'environnement sonore

end faq