Destiné à limiter les émissions sonores d’installations industrielles, un silencieux pour évent est un équipement d’une haute technicité commercialisé par ITS.

Il doit répondre à des spécifications techniques de différents ordres :

  • en terme d’acoustique, puisqu’il s’agit d’obtenir un niveau de pression acoustique en dessous d’une certaine limite, en des emplacements spécifiés (e.g. à courte distance pour protéger les employés du site et/ou à plus longue distance pour assurer la tranquillité du voisinage)
  • en terme de mécanique des fluides, puisqu’il y a lieu de ne pas influer défavorablement sur le process situé en amont par une perte de pression totale inappropriée
  • en terme de résistance mécanique, puisqu’il est nécessaire que la conception et la construction soient en adéquation avec les contraintes thermodynamiques du fluide transporté, liées à des pressions (parfois : très) importantes à l’entrée du silencieux (e.g. 100 bars ou plus), qui peuvent s’accompagner (suivant le cas) de températures très basses (e.g. – 60 °C ou moins) ou très hautes (e.g. + 500 °C ou plus).

En général, la partie amont d’un silencieux pour évent est constituée d’éléments perforés (constituant un détendeur mono-étagé ou multi-étagé), devant être soigneusement calculés vis-à-vis des impératifs mentionnés ci-dessus : acoustique, dynamique des fluides, résistance des matériaux et des assemblages (souvent : un code de construction dédié aux appareils à pression est applicable).

En aval, le fluide - à pression bien plus proche de l’atmosphère, mais qui diffère néanmoins de la pression atmosphérique par la perte de charge de la partie dissipative du silencieux – circule dans des canaux perforés entre des parois garnies d’un matériau absorbant (et d’un revêtement anti-érosion), dont la géométrie est variable selon les besoins, et aussi selon les habitudes d’ingénierie et de fabrication, propres à chaque fournisseur e.g. tubes parallèles, viroles concentriques, fentes à section presque rectangulaires entre séparateurs.

Dans tous les cas, lors des opérations de dimensionnement d’un silencieux pour évent, le débit de gaz dépressurisé est bien sûr un paramètre fondamental devant être pris en compte, influant notamment sur l’encombrement du dispositif d’insonorisation (à un débit massique donné peuvent correspondre des valeurs de débit volumique très différentes selon les conditions de température et de pression, ce qui influe sur la taille du détendeur et sur celle de l’étage dissipatif, ainsi que sur le bruit propre, lié à l’écoulement du fluide à plus ou moins haute vitesse).

L’accessoirisation (e.g. drain pour évacuation des condensats, supportage approprié aux conditions d’installation possibles, grillage anti-volatile, chapeau pare-pluie) est un aspect à ne pas négliger dans le cadre d’un projet de silencieux pour évent, toute imperfection dans ce domaine pouvant avoir des conséquences fâcheuses sur site.

ITS participera à la mise en œuvre d’un silencieux pour évent dans l’enceinte d’un site pétrochimique situé au Royaume-Uni, dans le contexte d'un projet d’insonorisation industrielle.

Il s’agira de limiter, en aval d’une vanne, le bruit occasionné par la décharge à l’atmosphère d’azote sous pression, en relation avec un circuit de fluide associé au fonctionnement d’une unité de traitement et de raffinage de gaz naturel produisant du Gaz Naturel Liquéfié (GNL).

Les principes, rappelés plus haut, devant présider aux bons choix en matière de conception et de réalisation seront, une fois de plus, mis en pratique dans le contexte de ce projet visant à la mise en œuvre (en extérieur, donc : soumis aux intempéries et aux agressions physico-chimiques résultant de la proximité maritime) d’un atténuateur de bruit dont la durée de vie ne devra pas être inférieure à 20 ans.

Limitation des émissions sonores dans le secteur de l'énergie

end faq