Des améliorations récentes apportées au Module 1 du logiciel SILDIS® (rapportées ici et ) - portant sur les modalités de résolution avec Excel des équations transcendantes en relation avec la propagation du son dans des dispositifs d’insonorisation pour fluides (d’une part dans les canaux d’écoulement du fluide que sont les voies d’air, et d’autre part dans les garnissages absorbants multi-couches) - ouvrent potentiellement de nouveaux horizons pour la simulation de la performance acoustique et aéraulique de silencieux avec le logiciel SILDIS®, donc avec les avantages rapportés ici.

En effet, le montage C1A (i.e. un silencieux cylindrique avec séparateur central de diamètre 2hi, avec revêtement absorbant périphérique d’épaisseur da et avec voie d’air ha-hi, selon ce schéma-, pour lequel les calculs sont désormais possibles) n’est pas la seule configuration à laquelle on pourrait essayer d’appliquer la méthodologie de calcul mise au point (ce n’est pas rien : tenant compte finement de la nature des matériaux acoustiques en présence et de la nature ainsi que des conditions thermodynamiques du fluide considéré).

En fait, de nombreuses autres configurations ne semblent pas a priori hors de portée, bien que des développements (importants ?) soient encore à envisager pour progresser vers l’atteinte de l’objectif (ambitieux ?) que constituerait la prévision (avec un outil aussi simple, aussi rapide d’utilisation et aussi fiable que l’est SILDIS® pour les fonctionnalités déjà implémentées dans les différents modules qui le constituent - comme décrit ici), de la performance acoustique et aérodynamique pour toutes les combinaisons imaginables, impliquant :

  • la forme de la section frontale du conduit (rond ou carré) et la constitution de ce dernier (avec ou sans revêtement périphérique)
  • la géométrie de la section frontale du séparateur central (rond ou carré) et la nature de ce dernier (évidé ou non)

A ce stade (pour la partie dissipative du silencieux, indépendamment des modalités de raccordement amont et aval), 3 configurations, basées sur une géométrie circulaire pour le conduit (i.e. l'enveloppe) ont été identifiées comme étant envisageables : cf. planche ci-dessous 

118 silencieux circulaires

Silencieux circulaires
   

A ce stade (pour la partie dissipative du silencieux, indépendamment des modalités de raccordement amont et aval), 8 configurations, basées sur une géométrie carrée pour le conduit (i.e. l'enveloppe) ont été identifiées comme étant envisageables : cf. planche ci-dessous

119 silencer with central splitter of square cross sections

Silencieux avec séparateur central,
de sections carrées
   

120 silencieux de section carree avec separateur central de section circulaire

Silencieux de section carrée,
avec séparateur central de section circulaire
   

S’agissant de toutes les configurations basées sur une géométrie carrée pour le conduit (y compris pour le montage Q0 illustré ici), il y a lieu de ne pas perdre de vue que certains résultats de simulation (e.g. la perte par transmission), obtenus pour une section frontale Q2 , pourraient être extrapolés à des dispositifs d’insonorisation de beaucoup plus grande section, pouvant être de largeur et de hauteur quelconques pourvu que multiples de Q (respectivement m.Q et n.Q sur la planche ci-dessous), car alors basés sur la juxtaposition de m.n cellules élémentaires de dimension Q, la section frontale étant m.n.Q2 (avec ou sans cloisonnement pour délimiter les cellules élémentaire du maillage de dimension Q).

121 Silencieux juxtaposition de cellules elementaires pour le dimensionnement de dispositifs insonorisation de grande taille

Silencieux : juxtaposition de cellules élémentaires,
pour le dimensionnement de dispositifs
d’insonorisation de grande taille
   

Ainsi, la poursuite, par ITS, des perfectionnements du logiciels SILDIS® pourraient vraisemblablement permettre, si menés à bien, le dimensionnement de silencieux hors gammes du commerce actuelles pour des applications variées :

  • silencieux de petite taille ou de taille moyenne pour des installations de Chauffage Ventilation Climatisation (CVC)
  • silencieux de (plus) grande taille pour des installations industrielles ; insertion envisageable pas seulement à l’échappement de turbines à combustion (notamment pour cette dernière application, des limitations pourraient d'ailleurs exister du fait de la valeur élevée du nombre de Mach à considérer)

Concernant des silencieux hors gammes du commerce actuelles: la commercialisation de tels équipements d’insonorisation pourrait dans certains cas constituer un avantage concurrentiel dans le contexte de projets d’isolation acoustique, dans le secteur du bâtiment ou dans l’industrie ?

En matière de développement de moyens de dimensionnement de silencieux, un long parcours a déjà été effectué par la ressource humaine de ITS (qui aura au total consacré à cela une partie significative de son activité professionnelle au cours des dernières décennies, ce dont témoignent les possibilités actuelles offertes par le logiciel SILDIS® ici, , et encore ) : des étapes seraient encore nécessaires pour ITS pour finaliser la mise au point des nouvelles fonctionnalités du programme informatique qui permettrait la prévision de la performance acoustique et aéraulique de silencieux non conventionnels.

Pour des silencieux hors gammes du commerce actuelles, en relation avec de nouvelles possibilités de dimensionnement acoustique et aéraulique: ITS recherche un partenaire industriel & commercial.

Connaitre l’intérêt éventuel d'un partenaire industriel & commercial pour tout ou partie des développements évoqués dans cet article serait utile à ITS pour une optimisation de son activité d’édition de logiciel : priorisation d’actions, allocation de ressource humaine qualifiée, investissements à court, moyen et long terme dans le développement de fonctionnalités de calcul pour lesquelles des débouchés commerciaux existeraient.

Qu’on se le dise !