Une cheminée industrielle peut constituer une source de bruit très puissante potentiellement à l’origine de nuisances sonores pour l’environnement, proche ou éloigné, a fortiori si elle est très haute.

En matière de gaz chauds, l’échappement de turbines à gaz ou de moteurs à combustion constituent souvent la source d’un bruit qui, s’il n’est pas suffisamment atténué par les composants du réseau, est présent au débouché de la cheminée d’une manière indésirable.

Chauds ou froids, des flux gazeux sont également souvent mis à l’atmosphère au moyen d’une cheminée installée en aval d’un ventilateur, et peuvent alors donner lieu également à un désagrément pour les riverains.

Dans certains cas, un diamètre de cheminée insuffisant peut être à l’origine de vitesses de gaz suffisamment importantes pour générer un bruit aérodynamique à un endroit du réseau aéraulique en aval duquel rien n’est prévu pour l’atténuer.

ITS a participé à la réduction du bruit d’une cheminée industrielle près de Grenoble, en France, dans la région Rhône-Alpes.

Cette cheminée d’une trentaine de mètres de haut, avait été équipée, par d’autres, d’un silencieux dissipatif, au refoulement d’un ventilateur (air & effluents à une température supérieure à 150 °C,  débit supérieur à 160000 m3/h), qui s’est avéré insuffisant puisqu’une gêne sonore était ressentie dans l’environnement, en des points éloignés, notamment en relation avec la grande hauteur de l’ouvrage (et en relation avec le bruit émis en partie supérieure de la cheminée).

Dans le contexte de ce projet de réduction du bruit d'une cheminée industrielle, il a été décidé de conserver le silencieux existant, et, de ce fait, la perte de pression totale disponible pour d’autres équipements d’insonorisation (pourtant nécessaires) était très limitée, alors même que la vitesse des gaz dans le tronçon supérieur de la cheminée s’opposait à ce qu’il soit généré en sortie de cheminée un niveau de puissance acoustique suffisamment bas (bruit propre) pour ne pas être à l’origine d’une pollution sonore pour l’environnement.

Une étude de dimensionnement assez complexe a donc été effectuée (par ITS) pour satisfaire aux ambitieux objectifs acoustiques & aérodynamiques de ce projet.

Le tronçon supérieur de la cheminée a été remplacé par un nouveau tronçon (d’un diamètre de l’ordre de 2.2 m i.e. supérieur à l’existant), d’une hauteur voisine de 10 m, avec un revêtement absorbant en mesure de procurer l’atténuation acoustique requise, et avec des dimensions telles que le bruit propre du dispositif d’insonorisation puisse être suffisamment bas.

Fabriqué en inox pour garantir une bonne tenue dans le temps, avec une bride amont s’interfaçant parfaitement avec l’existant, avec des orifices permettant des mesures de rejets gazeux par l’exploitant, avec - en partie supérieure - des anneaux pour permettre un haubanage (assurant la stabilité au vent) & avec des anneaux de levage, ce silencieux a été installé sur site (avec une grue) en un temps record.

Mission accomplie pour ITS : en matière d’environnement sonore, rien ne s’oppose plus désormais à la tranquillité des riverains, proches ou éloignés, de ce site industriel.