Un site industriel met en jeu des machines et des installations qui contribuent à la production non seulement de biens d’équipement ou d’énergie, mais aussi à la production de bruit.

Dans certains secteurs d’activité, une tendance observable (parmi d’autres) est celle du déploiement de capacités de puissance unitaire notablement accrue, ce qui s’accompagne souvent d’émissions sonores plus élevées.

En effet, dans de nombreux cas, l’émission sonore est une fonction croissante de la puissance (e.g. mécanique ou électrique) d’un équipement ou d’une installation.

Ainsi, dans le secteur de la production d’énergie, la demande de certains exploitants à disposer de centrales à gaz avec une puissance de près de 400 MW par unité a conduit certains Fabricants de Pièces d’Origine (l'acronyme anglais est OEM) à relever leur niveau de vigilance vis-à-vis des problématiques liées au bruit, que ce soit en relation avec la santé auditive des travailleurs ou bien vis-à-vis de la tranquillité du voisinage, qui ne doit pas être impacté par des émissions sonores, même à longue distance.

ITS prendra part à prévention de la pollution sonore dans un site industriel et alentour du sous-continent indien destiné à la production d'énergie au moyen de 2 turbines à combustion, constituant pour l’heure le maximum atteignable en terme de puissance unitaire pour de telles machines.

Sans parler de l’admission d’air et de l’échappement (qui nécessitent aussi des équipements d’insonorisation de haute technologie), il y aura donc lieu que soit maitrisées, pour chacune des turbines, différentes sources de bruit :

  • le compresseur, la chambre de combustion, et les autres sous-ensembles et éléments auxiliaires
  • le compartiment destiné à la charge
  • les portions de l'enveloppe des conduits d'admission et d’échappement devant être encoffrées
  • des équipements connexes e.g. module gaz, alternateur

Pour certaines de ces sources de bruit, le niveau de puissance acoustique global à considérer approche les 140 dBA avec une répartition sonore très étendue (depuis les fréquences graves jusqu’aux fréquences aigues) ce qui rend nécessaire des équipements d’insonorisation de pointe, tant pour l’enveloppe des bâtiments destinés à limiter la propagation du bruit que pour les systèmes (complexes) de ventilation qui doivent eux aussi être suffisamment silencieux.

Le montage et le démontage de l’ensemble des équipements d’insonorisation doit pouvoir être réalisé en un temps record, parfois avec une main d’œuvre locale ayant une marge de progression quant à la réalisation de tels travaux de manière optimale.

Toutes ces contraintes, ainsi que le temps de cycle raccourci pour la conception et la construction de la centrale thermique vont concourir à ce que ce projet soit une fois de plus l’occasion, pour ITS et ses partenaires commerciaux, de se confronter à des défis de tous ordres qui rendront encore plus appréciable, in fine, le sentiment du travail accompl dans le cadre de la prévention de la pollution sonore dans ce site industriel et alentour.