La lutte contre le bruit dans l’industrie de la production d’électricité est une nécessité :

  • pour maintenir des conditions de travail acceptables pour les employés de centrales électriques, en limitant suffisamment leur exposition au bruit, selon la directive européenne 2003/10/CE, qui considère comme indicateurs:
    • le niveau d’exposition quotidienne au bruit L EX, 8h: 80 dB(A) et 85 dB(A) sont les seuils, respectivement inférieur et supérieur, déclenchant l’action, 87 dB(A) est la valeur limite
    • la pression acoustique de crête ρcrête: 112 Pa i.e. 135 dB(C) et 140 Pa i.e. 137 dB(C) sont les seuils, respectivement inférieur et supérieur, déclenchant l’action, 200 Pa i.e. 140 dB(C) est la valeur limite autorisée
  • pour préserver la tranquillité des riverains d’installations dans le secteur de l’énergie, en faisant en sorte que les niveaux sonores dans l’environnement (en limite de propriété ou au-delà) ne soient pas trop élevés:
    • ni en valeur absolue: une limite est fixée par un arrêté préfectoral e.g. 60 dB(A)
    • ni en valeur relative: l’émergence i.e. la différence entre les niveaux de pression continus équivalents pondérés A du bruit ambiant (installation en fonctionnement) et du bruit résiduel (en l’absence du bruit généré par l’installation, mais mesuré sur sa période de fonctionnement) est réglementairement limitée - selon le cas à 5 ou 6 dB(A) en période diurne et à 3 ou 4 dB(A) en période nocturne

Ainsi, de nombreuses turbomachines et divers matériels et appareillages connexes sont concernés par la lutte contre le bruit dans l'industrie de la production d'électricité :

  • turbines à gaz (à combustion) et moteurs thermiques : les émissions sonores sont très élevées à l’admission d’air comme à l’échappement (des silencieux sont requis), et aussi au niveau du corps (des encoffrements sont requis, quand il ne s’agit pas - compte tenu des dimensions - de bâtiments, alors à haute performance acoustique), avec systèmes de ventilation insonorisés
  • turbines à vapeur, moteurs électriques et générateurs (des capotages sont nécessaires, là-aussi avec système de ventilation insonorisé)
  • chaudières i.e. Générateurs de Vapeur à Récupération de Chaleur (des murs anti-bruit sont à prévoir, ainsi que des silencieux de décharge pour la mise à l’atmosphère de vapeur, en aval de circuit de fluides sous pression)
  • compresseurs, pompes (des capots insonorisants ventilés sont appropriés)

C’est pourquoi la lutte contre le bruit dans l'industrie de la production d'électricité constitue une activité majeure pour ITS, dont le niveau d’implication est variable en fonction du contexte et des besoins spécifiques de chaque projet :

  • mesurages acoustiques sur site
  • note de calculs acoustiques et dimensionnements (notamment : à l’aide de logiciels de simulation développés en interne, commercialisés par ITS par ailleurs)
  • commercialisation d'atténuateurs de bruit (avec ou sans installation) : de tous types

ITS a participé à un projet de lutte contre le bruit dans l'industrie de la production d'électricité en Amérique du Nord : il s’est agi de limiter les émissions sonores d’une turbine à vapeur.

Comme souvent en pareil cas :

  • le périmètre de fourniture a inclus une charpente métallique, des panneaux d’isolation acoustique industrielle, les composants d’un système de ventilation (ventilateurs, silencieux, grilles et registres)
  • le matériel a été installé par des équipes locales, ce pour quoi une étude approfondie, une construction soignée (notamment : au niveau des assemblages et de l’étiquetage) et une documentation détaillée ont contribué au succès de l’opération

Limitation des émissions sonores dans le secteur de l'énergie

end faq