Dans une centrale électrique, le bruit n’est pas une fatalité. Même lorsque la production d’électricité est basée sur l’utilisation de turbines à combustion, qui constituent des sources de bruit de très forte puissance (acoustique), des solutions existent pour limiter l’impact sonores des différents équipements nécessaires au bon fonctionnement d’un tel site industriel.

Des encoffrements permettent de réduire le bruit rayonné par le corps des turbomachines, tandis que des silencieux permettent de s’opposer à la propagation du bruit au travers des ouvertures prévues pour la ventilation des bâtiments insonorisés (ce qui nécessite alors des systèmes parfois très sophistiqués), pour l’alimentation en air comburant filtré (là-aussi, des installations de haute technologie sont requises), et aussi pour l’évacuation des gaz brûlés (de manière à limiter le niveau sonore de cheminées souvent de grandes dimensions): à la sortie de la turbine s’il s’agit d’un fonctionnement en cycle simple ou bien à la sortie d’une chaudière de récupération s’il s’agit d’un fonctionnement en cycle combiné.

La qualité de la conception vis-à-vis d’impératifs autres que l’acoustique qui ne sont pas du tout secondaires (e.g. aérodynamique, stabilité des structures dans des conditions climatiques et de site souvent à l’origine de sollicitations impactant fortement les missions d’ingénierie), la qualité de la construction, sa durabilité, la facilité de démontage et de remontage pour la maintenance sont autant de critères qui sont importants pour l’exploitant de la centrale, et qui ne peuvent être satisfaits simultanément et à coup sûr que par un nombre limité de sociétés spécialisées de par le monde.

ITS prendra part à l’édification d’une centrale électrique silencieuse avec 3 turbines à combustion de forte puissance (plus de 120 MW en cycle simple, plus de 190 MW en cycle combiné) au Moyen Orient.

Les halls accueillant les turbomachines se distingueront notamment par leur haute performance en terme d’acoustique avec, pour les murs comme pour la toiture (de grandes dimensions), un système de panneaux d’insonorisation métalliques multicouches, spécialement conçus pour limiter l’amplification des niveaux sonores à l’intérieur des bâtiments et pour s’opposer à la transmission du bruit vers l’extérieur (étant étanches au gaz), tout en étant faciles à mettre en place comme à désassembler quand cela est nécessaire.

Des silencieux empêcheront la transmission par les ouvertures dédiées à la ventilation du bruit dû aux machines encapsulées et aux ventilateurs, qui sont par nature bruyants.

Avec de telles dispositions constructives, le voisinage sera préservé de toute gêne sonore en relation avec le rayonnement acoustique des bâtiments de la centrale, suffisamment silencieuse.