Dans une centrale électrique équipée de turbines à combustion (turbines à gaz), du bruit aérien est émis par les différents sous ensembles composant chaque turbomachine (en plus des émissions sonores liées aux orifices d'admission d'air et d'échappement, non prises en compte dans le cadre du présent projet, bien que régulièrement étudiées et objet de travaux de simulation et de dimensionnement par ITS dans le cadre d'autres projets dans le secteur de la production d'énergie):

  • le compartiment turbine i.e. compresseurs, chambre de combustion, turbine
  • le compartiment des auxiliaires
  • le compartiment destiné à la charge
  • la portion de l'enveloppe du conduit d'admission encoffrée
  • la portion de l'enveloppe du conduit d'échappement encoffrée
  • des équipements connexes: e.g.: module gaz, alternateur

Ce bruit est si puissant qu'il est potentiellement à l'origine de nuisances sonores pour les personnels de l'exploitant évoluant à proximité comme pour le voisinage (y compris à longue distance). Il est souvent nécessaire d'avoir recours en pareil cas à un équipement d'insonorisation de haute technicité en vue d'assurer la conformité de l'installation d'une part vis à vis de la législation en matière de bruit au travail et d'autre part vis à vis de la réglementation en terme de protection de l'environnement.

ITS participera à la diminution du bruit émis par deux turbines à combustion de forte puissance (près de 400 MW) destinées à une centrale de production d'énergie du sous-continent indien.

Ces équipements justifieront d'un affaiblissement acoustique particulièrement important (le niveau de puissance acoustique global à prendre en compte est supérieur à 135 dBA pour l'un des sous-ensembles et les émissions sonores sont à très large spectre fréquentiel), nécessitant une conception spécifique des parois et du système de ventilation qui constitue une des fonctionnalités majeures de l'équipement d'insonorisation.

L'optimisation du coût et des durées d'intervention pour les opérations de montage et de démontage constituent des facteurs clés de succès du concept d'insonorisation performant considéré pour la diminution du bruit de ces turbines à combustion.

La simulation de l'affaiblissement acoustique des parois, de la perte d'insertion (avec et sans bruit d'écoulement) ainsi que de la perte de pression totale des silencieux de ventilation et aussi la simulation de l'impact après insonorisation d'une part en terme de niveau de puissance acoustique et d'autre part en terme de niveau de pression acoustique en des emplacements spécifiés sera effectuée.

Les matériaux et systèmes constructifs spécifiques devant satisfaire aux objectifs ambitieux et variés de performance technique seront intégrés à la conception suivant les besoins pour la diminution du bruit de ces turbines à combustion.

Des fonctionnalités connexes telles que résistance aux intempéries, démontabilité de l'ensemble et de certains de ses sous ensembles, sécurités, éclairage, électricité ... seront intégrées suivant les besoins.

La diminution du bruit émis par ces deux turbines à combustion sera obtenue par la construction de bâtiments insonorisés, constitués d'une charpente métallique, de panneaux d'isolation acoustique industrielle modulaires, démontables pour rendre possible les opérations de maintenance, de bloc-portes acoustiques pour permettre les accès des personnels affectés à la surveillance et à l'entretien et de systèmes de ventilation destinés à l'introduction d'air frais et à l'évacuation d'air plus chaud, l'élévation de température étant fonction de la puissance thermique à évacuer et du débit de renouvellement d'air.

L'ensemble sera préfabriqué en atelier, emballé dans des conteneurs maritimes qui seront transportés par camion, par bateau puis encore par camion jusqu'au chantier de la centrale de production d'énergie en question.

Le montage sera effectué par des équipes locales, en utilisant la documentation soigneusement préparée par le partenaire commercial de ITS en charge de la fabrication en usine, pour rendre possibles de tels travaux d'assemblage même par une main d'oeuvre pour lesquelles l'accomplissement de telles tâches ne constitue pas un travail rotinier ni même habituel.

En cas de besoin, un superviseur rattaché à l'entité en charge de la fabrication en usine pourra être envoyé sur site pour faciliter la familiarisation des monteurs locaux (si aucun n'a d'expérience) vis à vis d'une technologie de construction qui a fait ses preuves depuis des décennies dans des contextes similaires d'insonorisation d'équipements de production d'énergie.

Comme toujours requis en pareil cas, les travaux de conception et d'ingénierie préalables auront pris en compte les spécificités du projet, en particulier les données de site (neige, vent, risques sismiques) et les impositions techniques et administratives locales (e.g. un code de construction particulier).

Le respect des délais (a fortiori dans un contexte mettant en jeu un transport par bateau qui ne s'accomoderait pas d'un retard éventuel), limitant la durée des mises au points et de toutes les autres phases du projet d'insonorisation, constituera bien sûr un facteur clé pour la réussite de cette opération, dont les enjeux techniques et financiers seront importants (l'application de pénalités en cas de retard est une pratique courante dans le secteur du pétrole et du gaz lorsqu'il s'agit de prévenir les pertes d'exploitation consécutives du caractère non opérationnel d'installations).