Dans une installation de traitement des fumées, le refoulement de ventilateurs industriels constitue une source de bruit très puissante potentiellement à l'origine de nuisances sonores pour les personnels de l'exploitant évoluant à proximité comme pour le voisinage (y compris à longue distance, a fortiori dans le cas de cheminées de grande hauteur). Il est souvent nécessaire d'avoir recours en pareil cas à un équipement d'insonorisation de haute technicité en vue d'assurer la conformité de l'installation d'une part vis à vis de la législation en matière de bruit au travail et d'autre part vis à vis de la réglementation en terme de protection de l'environnement. Les silencieux au refoulement de ventilateurs industriels dans une installation de traitement de fumées doivent en effet justifier de performances acoustiques élevées (le niveau de puissance acoustique global à prendre en compte est souvent proche de 130 dBA et les émissions sonores sont à très large spectre fréquentiel) dans un contexte où de hautes températures (de l'ordre de 180 °C ou parfois plus) et de très fort débits de gaz (qui se comptent en dizaines de kg/s) doivent être considérés: une grande attention doit être portée lors du dimensionnement en vue de limiter la perte de pression totale impactant directement la productivité de l'installation.

ITS a participé à la construction d'un silencieux au refoulement d'un ventilateur industriel pour une installation de traitement de fumées dans le cadre d'un projet d'installation d'une unité de traitement des fumées pour une une centrale de production d'énergie en France, dans la région de Lille (région Nord-Pas de Calais). Une cheminée d'une hauteur proche de 40 m était prévue, dont il était nécessaire de limiter le bruit.

Bien sûr, cet équipement d'insonorisation devait justifier d'un affaiblissement acoustique particulièrement important, le niveau de puissance acoustique global à prendre en compte étant 128 dB(A). Mais en plus, avec un débit pouvant atteindre près de 45 kg/s à une température de 200 °C, la vitesse des gaz dans le silencieux était très élevée, ce qui a nécessité une conception spécifique du silencieux en particulier vis à vis des questions d'aérodynamique et de bruit propre.

En conséquence, la simulation de la perte d'insertion (avec et sans bruit d'écoulement) ainsi que de la perte de pression totale du silencieux (dont les séparateurs ont été équipés d'extrémités avec profilage aérodynamique spécial) dans les conditions de fonctionnement prévues a été effectuée à l'aide du logiciel SILDIS (cf. http://www.its-acoustique.fr/index.php/fr/actualites/publications-en-relation-avec-l-acoustique-l-insonorisation-la-lutte-contre-le-bruit-et-les-pollutions-sonores-industrie-batiment-environnement/logiciels-de-simulation-acoustique.html)

Les matériaux absorbants spécifiques dont les propriétés doivent satisfaire à la fois aux objectifs ambitieux de performance acoustique mais aussi aux exigences liées aux sollicitations mécaniques et thermiques extrêmes ainsi qu'à l'agressivité physico-chimique du fluide ont été intégrés à la conception suivant les besoins.

En outre, ce projet illustre - une fois de plus - les possibilités de dimensionnement et d'optimisation d'équipements d'insonorisation du logiciel SILDIS, dont la puissance de calcul et la fiabilité ainsi que la polyvalence font un outil de choix en matière de sélection de produits et systèmes constructifs pour de nombreux projets d'isolation acoustique.