Dans une unité de production de gaz industriels tels que l'oxygène, l'hydrogène, l’azote, ou le monoxyde de carbone, destinés à la fabrication de produits chimiques, des fluides sous pression sont transportés par des canalisations et parfois stockés dans des unités sur site.

Dans certains contextes, les procédés en jeu nécessitent le rejet à l’atmosphère, dans un délai court ou prolongé, de quantités de gaz parfois importantes, e.g. en aval de vannes de régulation, qui sont des dispositifs destinés à contrôler le débit gazeux dans un réseau.

Il en résulte, en aval, une émission de bruit (liée à la turbulence et au phénomène de choc) très importante de nature à provoquer un traumatisme auditif pour des travailleurs opérant à proximité, et une gêne de voisinage même si les limites de propriété sont à grande distance du point de rejet situé dans l'emprise du site industriel.

En effet le niveau de puissance acoustique émis atteint ou dépasse souvent 140 dB(A), ce qui est considérable.

En vue de respecter les niveaux sonores imposés, à la fois à l’intérieur de l’unité de production, à ses limites et au-delà (à l’extérieur), il y a lieu de prévoir des dispositifs d’insonorisation spécifiques, qui doivent être dimensionnés en tenant compte non seulement de considérations acoustiques, mais aussi des paramètres de décharge du réseau considéré.

ITS a participé à un projet (pour une usine chimique en Asie Centrale) en relation avec la fourniture de silencieux industriels pour la dépressurisation de gaz: d’une part d’air et d’azote (pour un des silencieux), et d’autre part d’oxygène (pour un autre silencieux), ce qui requière des précautions particulières lors du choix des matériau de garnissage des dispositifs d’insonorisation, vis-à-vis des risques de combustion et donc d’incendie, dans des zones à haut risque.

La contribution de ITS à ce projet a inclus la détermination du bruit aérodynamique émis par plusieurs vannes de régulation et le dimensionnement (en terme d’acoustique et aérodynamique) de dispositifs d’insonorisation en mesure de permettre le passage des fluides tout en s’opposant à la transmission de bruit.

Equipés de silencieux industriels performants et construits pour durer, les évents de dépressurisation concernés auront sur leur environnement un impact acoustique maîtrisé, comme il se doit à l’intérieur comme aux abords d’un site de production, quel qu’il soit.